×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

International

Attentats de Bruxelles
Toute l'Europe sur le qui-vive

Par Soufiane NAKRI | Edition N°:4736 Le 24/03/2016 | Partager
Des mesures spectaculaires autour des infrastructures de transport
Six blessés et un mort de nationalité marocaine
attenta_bruxelle_036.jpg

L’émotion était immense, hier à 12h en Belgique. Une minute de silence a été observée à travers tout le pays pour rendre hommage aux victimes (Ph. AFP)

Une Marocaine a été tuée dans l’explosion qui a eu lieu à la station métro. Le nombre de blessés marocains est passé de 4 à 6 autres personnes, dont deux ont quitté l’hôpital après y avoir reçu les soins nécessaires, selon des sources diplomatiques marocaines à Bruxelles, cité par la MAP. Depuis 48h, l’attaque terroriste qui a endeuillé toute l’Europe a  fait 31 morts et 270 blessés, a indiqué mercredi le procureur fédéral belge. Un deuil national de trois jours a été décrété.
Deux profils qui mélangent délinquance, braquage et radicalisation. Les deux kamikazes belges sont  officiellement identifiés par leurs empreintes, selon les autorités bruxelloises. Âgés respectivement de 27 et 29 ans, Khalid et Ibrahim El Bakraoui, sont connus des services de police pour le grand banditisme. Ibrahim fut condamné en 2010 à 9 ans de prison pour des affaires de braquage et de délinquance, et n’était pas spécialement fiché comme un radical, a abandonné un ordinateur contenant son «testament», où il affirme «ne plus savoir quoi faire» car il est «recherché de partout». En revanche, son frère Khalid El Bakraoui  était connu pour des affaires de radicalisation, il était complice dans la location de

brixelle_attentats_036.jpg

Khalid et Ibrahim El Bakraoui sont les deux kamikazes identifiés dans l’attentat du Bruxelles. Najim Laachraoui reste activement recherché

l’appartement où s’est refugié Salah Abdeslam, impliqué dans la préparation de ces attentats de Bruxelles (capturé vendredi dans la commune de Molenbeek, après quatre mois de cavale). Khalid El Bakraoui s’est fait sauté à la station de métro de Maelbeek, dans le quartier européen à Bruxelles. Les principales gares sont à nouveau accessibles avec une seule porte, sous haute surveillance policière. Le troisième homme du commando  n'est pour le moment pas encore identifié et  il est toujours en fuite après avoir déposé un sac bourré d’explosifs à l’aéroport, a déclaré le procureur fédéral belge.
La progression rapide de cette enquête ne pouvait aboutir que grâce au témoignage d’un chauffeur de taxi, qui a ramené les trois hommes dans la commune bruxelloise de Schaerbeek à l’aéroport.
Pour renforcer la sécurité à Bruxelles: un arsenal militaire considérable a été mis en place pour rassurer la population. En France, 1.600 policiers et gendarmes supplémentaires ont été déployés sur le territoire français avec une sécurité renforcée aux frontières et sur les infrastructures de transports. L’Allemagne et les Pays-Bas ont consolidé également les contrôles à leurs frontières avec la Belgique. D’un autre côté, Londres a déconseillé à ses ressortissants de se rendre à Bruxelles.

 

 

Retrouvez dans la même rubrique

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc