×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Régions

CHU Rabat
300 millions de DH de subventions pour le Ramed

Par Noureddine EL AISSI | Edition N°:4733 Le 21/03/2016 | Partager
Pour contribuer au financement des prestations au profit des bénéficiaires
Leur nombre a dépassé les 330.000 personnes en 2015

En plus du renforcement des infrastructures hospitalières et des ressources humaines, la réussite du chantier du Ramed nécessite également la prise en charge par l’Etat des prestations réalisées par les établissements de santé au profit des Ramedistes. Des prestations dont la facturation s’accroît avec l’augmentation des patients bénéficiaires depuis le lancement du programme en 2012. C’est le cas du Centre hospitalier Ibn Sina de Rabat dont le montant de la facturation a connu un accroissement de près de 10% en 2015, rappelle Pr. Abdelkader Errougani, directeur du CHU de Rabat, lors de la tenue, dernièrement, du conseil d’administration de son établissement. Selon lui, depuis avril 2012 jusqu’à décembre 2015, le nombre de patients examinés par les différents établissements relevant du CHU de Rabat a dépassé 930.000 personnes dont 735.500 cartes Ramed et 185.800 avec récépissés. Leur prise en charge médicale a généré une facturation estimée à 770.000 millions de DH. Des subventions ont été accordées par le budget de l’Etat pour contribuer au financement de cette prise en charge.

Au lancement du Ramed, le montant des contributions avoisinait une moyenne annuelle de près 40 millions de DH jusqu’à 2015 où il a atteint 230 millions de DH pour une facturation de 261 millions de DH. Et cela grâce, selon Pr. Errougani, à la signature d’une convention avec le ministère des Finances formalisant la contribution de l'Etat au financement du Ramed qui va passer à 300 millions de DH en 2016. Une véritable bouffée d’oxygène pour la trésorerie du CHU de Rabat qui permettra également de développer des compétences et des services pour des soins meilleurs.

Par ailleurs, en 2015, le CHU de Rabat a réalisé des «prouesses» dans la greffe d'organes. «Le nombre de greffes rénales est passé de 16 en 2014 à 31 en 2015, ce qui a permis à notre établissement de se positionner à la tête des 5 CHU du Royaume dans ce domaine», indique Errougani. L'hôpital vient également d'acquérir de nouvelles innovations dans les techniques de la fécondation in vitro pour l’infertilité des couples. Idem pour les maladies rhumatismales avec l'adoption de  techniques d’arthroplastie du genou, de la chirurgie endoscopique d’hernie discale lombaire, de la celio-chirurgie avancée. En matière de cardiologie, l’échographie tridimensionnelle, aujourd'hui en phase d’initiation, a été mise en place pour améliorer l’exploration et la prise en charge des pathologies cardiaques.

Nouveau CHU

Plus de 2 milliards de DH seront mobilisés pour la construction du nouveau CHU de Rabat au niveau du site de l’actuel hôpital Ibn Sina sur une superficie prévue de 11 ha contre 5,5 ha auparavant. Après un premier appel d’offres infructueux, un deuxième a été lancé en décembre dernier portant sur le programme technique et fonctionnel du nouveau CHU de la capitale. Douze groupes de bureaux d’études ont été retenus et tous les efforts seront déployés pour entamer les travaux courant premier trimestre 2017, selon la direction du CHU.

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc