×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Courrier des Lecteurs

    Hooliganisme: Enfin du concret!

    Par L'Economiste | Edition N°:4706 Le 11/02/2016 | Partager

    ■ Fermeture provisoire du stade Mohammed V: Un véritable soulagement!
    Enfin! Le stade Mohammed V sera fermé durant plusieurs mois et ce, jusqu’à nouvel ordre. Une excellente nouvelle pour les Casablancais comme moi qui habitent les quartiers environnants. Il faut dire que chaque match organisé occasionnait des gênes et entraînait son lot de problèmes. Les hooligans volaient et agressaient les citoyens des quartiers voisins, abimaient les voitures garées et s’en prenaient même aux forces de l’ordre, allant même jusqu’à les blesser. En plus de créer un véritable climat d’insécurité, chaque match avait pour conséquences de terribles embouteillages, notamment dans les quartiers Socrate et Maârif. Un véritable problème de taille pour les Casablancais. La fermeture du complexe représente donc pour moi un véritable soulagement. J’espère que les autorités prendront, durant ce laps de temps, les mesures nécessaires pour résoudre ce problème. Il faudrait à mon avis revoir à la hausse les tarifs d’entrée, renforcer la sécurité autour du stade ou encore revoir les infrastructures d’accueil des spectateurs. Mais, à plus long terme, la solution doit avant tout passer par l’éducation des citoyens concernés.
    J.O.
    ■ Une nouvelle génération de mesures prises
    J’ai lu avec intérêt votre article sur le hooliganisme paru dans l’édition du 4 février dernier. L’on y apprend qu’une série de mesures sérieuses vient d’être prise pour lutter contre ce phénomène. Des décisions adoptées conjointement avec les ministres de l’Intérieur, de la Justice ou encore de la Jeunesse. Parmi les décisions prises, figurent l’obligation pour les hooligans de se rendre à la police, l’interdiction d’accès aux stades aux mineurs non accompagnés ainsi que l’interdiction de regroupement de supporters. Et ce n’est pas tout. Les autorités pourraient bien envisager la tenue de matchs sans public ni supporters… Autre mesure prise, l’équipement des stades en installations et outils de nouvelle technologie dont notamment des caméras de surveillance ou encore des portiques électroniques. Selon moi, il s’agit d’une bonne nouvelle. Cependant, pour plus d’efficacité, il faudrait traiter le problème à la source en valorisant ces jeunes, en canalisant leur violence par le sport ou encore en luttant contre la consommation de psychotropes.

    G.A.

                                                                              

    Settat: Le grenier agricole du Maroc sans une goutte d’eau

    L’inquiétude est à son paroxysme. La région de Casablanca-Settat, considérée comme le véritable grenier agricole du pays, n’a toujours pas connu de pluies cette année. C’est en tout cas ce que nous apprend l’article sur le sujet paru dans votre édition du 5 février dernier. Une situation qui aura de fâcheuses conséquences sur l’économie du pays. En effet, la région participe pour le quart de la production céréalière et 45% de celle des viandes blanches. Effondrement des prix du bétail, état particulièrement faible de près de la moitié des cultures pluviales… Les retombées sont nombreuses. Et ce n’est pas tout! Des pans entiers de l’économie axée sur les besoins locaux seront au chômage technique. C’est le cas, entre autres, des activités d’entretien et de protection des cultures, de la maintenance du machinisme agricole, de la mécanique ou encore du transport. Il faut à tout prix agir et au plus vite. Je propose notamment de mettre à disposition l’eau des réserves des barrages aux agriculteurs, d’irriguer les cultures pluviales et d’offrir des emplois saisonniers aux chômeurs concernés. Il faudrait également les soutenir financièrement en leur offrant par exemple des subventions pour compenser leurs déficits financiers. Autre solution envisageable, offrir à ces agriculteurs de l’alimentation pour bétail, afin qu’ils ne perdent pas leur cheptel.
    Réagissons pour sauver l’économie du pays!
    Y.P.

    «Machine cassée»

    L’éditorial du lundi 01-02-2016 de L’Économiste intitulé «Machine cassée» était excellent, tant par la pertinence de l’analyse que par la clarté de la démonstration.
    Mes sincères félicitations.
    Mais je voudrais surtout relever le paragraphe ci-après:
    «Un score qui donne des arguments à ceux qui ne voulaient pas ou qui ne veulent plus d’un système démocratique pour sélectionner les gouvernants. Il est évidemment hors de question de les suivre sur ce chemin».
    Bien qu’il soit hors de question de remettre en cause les choix démocratiques du pays, nous ne pouvons rester les mains liées et continuer à subir un système incapable de faire émerger les meilleurs gouvernants possibles.
    Une des clefs pour sortir de cette situation est la mise à niveau de nos partis politiques qui sont les «fournisseurs» de gouvernants.
    Cela ne peut se faire, à mon avis, que par la loi. Je pense qu’il est temps de procéder à une refonte totale de la loi sur les partis politiques.

    M’H. Grine

                                                                              

    ■ Inauguration de Noor 1: Une réelle avancée pour le Maroc
    Une journée historique pour le Royaume! Le souverain a inauguré le 4 février dernier la première phase du plus grand complexe à énergie solaire concentrée au monde. La centrale d’Ouarzazate Noor 1 devrait fournir de l’énergie grâce au soleil à plus d’un million de foyers! Une excellente nouvelle à mon sens. En effet, jusqu’à présent, le Maroc importait des combustibles fossiles de l’extérieur tels que le gaz ou encore le charbon afin de produire de l’électricité. Cela lui coûtait particulièrement cher en devises… Désormais, avec ce projet mis en route, les choses sont sur le point de changer. En 2020, près de 42% de l’électricité au Maroc sera produite par des énergies renouvelables comme le solaire ou l’éolien. Mieux encore, en 2030, plus de 52% de l’électricité sera produite par ce type d’énergie. Cela permettra au pays d’acquérir une autonomie plus importante dans sa politique énergétique. o
    H.O.
    ■ Une bonne nouvelle!
    Une bonne nouvelle pour le Maroc. Je parle bien évidemment de l’inauguration récente de la plus grande station solaire par Sa Majesté le Roi. Il s’agit d’un projet d’une grande ampleur. Les enjeux sont à la fois économiques, financiers et sociaux. Je pense que le projet pourrait apporter une grande valeur ajouté au Maroc et absorbera une grande partie de la main-d’œuvre du pays. Il se présente comme un levier de développement. L’enjeu est également stratégique, le Maroc pourrait exporter son expertise aux pays de l’Afrique subsaharienne. Ce qui va améliorer l’image du Maroc. Les prochaines stations «Noor 2» et «Noor 3» vont confirmer cette expertise marocaine en Afrique dans le domaine solaire. A  cet effet, c’est le moment d’accentuer les recherches dans le domaine de l’énergie en créant des laboratoires spécialisés.
    S.O.

    ■ Festival du cinéma d’animation à Meknès: Un évènement à saluer
    Un festival entièrement dédié aux dessins animés et aux films d’animation provenant de tous les pays du monde, en voilà une excellente initiative! D’après l’article sur le sujet paru dans votre journal datant du 28 janvier dernier, la ville de Meknès abritera fin mars la 15e édition du Festival international de cinéma d’animation (FICAM). L’évènement prévoit la projection de nombreux films animés français, japonais ou encore américains. Les derniers grands dessins animés américains seront ainsi diffusés, dont notamment «Zootopie», «Vice-versa» ou  encore «Les minions». Et ce n’est pas tout. Les amoureux du domaine pourront également participer à une résidence francophone d’écriture au sein de laquelle ils rédigeront des scénarios susceptibles d’intéresser des réalisateurs du domaine. Les mordus des dessins animés pourront aussi bénéficier d’un centre de ressources sur le cinéma d’animation à la médiathèque de l’Institut français de la ville, conçu spécialement pour l’évènement. Je trouve que cet évènement permettra de mieux faire connaître aux jeunes marocains et étrangers les courts métrage et les grands classiques du film d’animation. Un domaine artistique passionnant, sensible et qui mérite d’occuper une plus grande place dans la culture et dans l’imaginaire collectif marocain.
    G.A.

     

                                                                              

    ■ Retraites des ministres: Il faut les supprimer!
    Je souhaite réagir à l’article portant sur les retraites des ministres et des parlementaires. Ni le gouvernement, ni le Parlement ne souhaitent renoncer à leur retraite. Pourtant, y renoncer permettrait d’éradiquer la mendicité, d’employer les diplômés chômeurs, de mettre fin à la condition précaire des marchands ambulants ou encore de mettre fin à la présence des charrettes qui jonchent nos trottoirs, offrant aux touristes une triste image de notre pays! Alors, faut-il contenter un millier de vils personnages au détriment de quarante millions de Marocains ?! Vaste programme !!!o
    El.F.Hamid
     

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc