×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Analyse

    Samir, Alliances
    Quelle responsabilité pour les auditeurs?

    Par L'Economiste | Edition N°:4688 Le 18/01/2016 | Partager
    Pourquoi les commissaires aux comptes n’avaient-ils pas lancé l’alerte?
    Ils sont tenus par l’obligation de moyens

    Le rôle des commissaires aux comptes a été sérieusement mis à mal suite aux déboires des groupes Alliances et Samir. D’aucuns se sont demandé pourquoi ils n’ont pas vu venir le feu, d’autant qu’il s’agit d’entreprises cotées en Bourse et dont les comptes font l’objet d’une extrême vigilance. Certains sont même allés jusqu’à leur faire endosser la responsabilité de ne pas avoir alerté les actionnaires. Où se situe donc le périmètre de responsabilité des auditeurs? «Le commissaire aux comptes a une responsabilité très lourde et bien encadrée. Il intervient de façon ponctuelle. Il est soumis à une obligation de moyens. Son rôle consiste, entre autres, à vérifier que le traitement comptable est conforme aux règles en vigueur», explique un professionnel. Par conséquent, il est censé signaler systématiquement les anomalies qu’il constate et poser, le cas échéant, des «réserves» dans son rapport final. Ce qui, dans le cas de Samir ou d’Alliances, n’avait pas toujours été fait.
    Par peur de perdre la mission (le client), les auditeurs sont parfois accusés de complaisance. La profession rejette l’accusation: «Une récente étude a démontré que 20 à 25% d’un échantillon d’une centaine de rapports établis au Maroc comportaient des réserves. La possibilité de fermer les yeux n’existe donc pas». En fait, le commissaire aux comptes a une mission d’intérêt public. Il a pour obligation de refléter le plus fidèlement possible la situation financière réelle d’une entreprise. De plus, il doit satisfaire au contrôle de sa profession qui s’assure qu’il a bien rempli toutes les diligences réglementaires. «Par conséquent, il ne peut fermer les yeux sur aucune anomalie», affirme le professionnel. Ce dernier reconnaît tout de même qu’un commissaire aux comptes n’effectue pas un travail exhaustif et qu’il peut arriver qu’il ne remarque pas une opération en fonction de la nature de sa mission. Beaucoup de travaux sont effectués par sondage. D’où l’impossibilité de contrôler toutes les opérations réalisées par une entreprise. C’est d’ailleurs ce qui explique que les rapports des commissaires aux comptes comportent tous un certain nombre de détails sur la démarche suivie. L’objectif étant d’informer les usagers que «les travaux sont effectués de telle sorte à obtenir une assurance raisonnable» conformément à un modèle international.

    La responsabilité des dirigeants

    Puisque le rôle du commissaire aux comptes est ainsi défini et encadré, l’on pourrait croire que c’est plutôt l’entreprise qui est susceptible de cacher certaines informations. Mais accuser Samir de fraude sur ses écritures comptables reviendrait à aller vite en besogne. Lors du dernier Club de L’Économiste, Mohamed Boussaïd, ministre des Finances, a prévenu que si «une procédure concluait à des manquements aux règles de déontologie, les sanctions vont tomber» (voir L’Économiste du 12 janvier). Le précédent qui avait fait couler beaucoup d’encre concerne la société GSI qui voulait s’introduire à la Bourse et qui a été recalée car ses comptes ne reflétaient pas sa situation réelle. Dans le cas de Samir, seul le management est au fait des fondamentaux réels de l’entreprise. D’ailleurs, les commissaires aux comptes tentent de se dédouaner en précisant que «la responsabilité des états financiers incombe d’abord au dirigeant».
    Hassan EL ARIF

    Retrouvez dans la même rubrique

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc