×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste



eleconomiste
Vous êtes 172.689 lecteurs à vous connecter sur leconomiste.com chaque jour. Vous consultez 216.351 articles (chiffres relevés le 2/6 sur google analytics)
International

Brèves

Par L'Economiste | Edition N°:4668 Le 15/12/2015 | Partager

• L’économie espagnole se porte mieux
Appelée aux urnes le 20 décembre, l’Espagne  jouit d’une meilleure santé économique qu’il y a quatre ans. Le pays a renoué avec la croissance en 2014, avec une progression de son PIB de 1,4%. Elle s’attend à une croissance du PIB de 3,3% en 2015. Baisse du prix du baril de pétrole et dépréciation de l’euro sont autant de facteurs externes qui ont donné un net coup de pouce à l’activité. Reste un bémol, le chômage qui touche  21,1% de la population active. L’Espagne reste aussi très endettée, avec une dette publique à 99,3% du PIB au 3e trimestre.
• La Fed prépare sa réunion monétaire
Les marchés financiers sont dans l’attentisme. Les dirigeants de la Banque centrale des Etats-Unis (Fed) se préparent à une réunion historique les 15 et 16 décembre. Celle-ci devrait déboucher sur la première hausse des taux d’intérêt depuis presque une décennie. La patronne de la Fed, Janet Yellen, a intervenu à plusieurs reprises début décembre pour dire que l’économie américaine progressait à un rythme modéré que le marché de l’emploi s’améliorait et que l’inflation allait remonter vers l’objectif de 2%.
• La croissance du G20 stable
La croissance du produit intérieur brut (PIB) réel du G20 est restée stable à 0,7% au troisième trimestre de 2015, selon des résultats provisoires de l’OCDE. En comparaison au même trimestre de 2014, cette croissance a ralenti à 2,9% au troisième trimestre de 2015 contre 3,1% au trimestre précédent. L’Inde enregistrant le taux de croissance le plus élevé (7,1%), suivie de la Chine (6,9%). Le Brésil a enregistré la plus forte contraction (moins 4,4%).
• Jeux et jouets: Les dégâts de la contrefaçon
En Europe, la contrefaçon de jeux et de jouets occasionne un manque à gagner de 1,4 milliard d’euros chaque année pour les fabricants. C’est l’équivalent de 6.150 emplois perdus, selon une étude établie par l’office européen des marques, l’Office de l’harmonisation dans le marché intérieur (OHMI). Selon cette publication annuelle, chaque année 12,3% des ventes sont perdus dans le secteur des jeux et jouets en raison de la contrefaçon. Par ailleurs, ce sont 370 millions d’euros de recettes publiques qui disparaissent chaque année en termes à la fois de TVA non perçue, d’impôt sur le revenu, de cotisations pour la sécurité sociale et d’impôts sur les bénéfices sur les sociétés. C’est en Allemagne (1er producteur de jeux et jouets dans l’UE) où le manque à gagner est le plus important.
• Bâle réintroduit le recours aux notations
Le Comité de Bâle sur le contrôle bancaire vient de publier un deuxième document consultatif présentant les révisions à l’approche standard pour le risque de crédit (http://www.bis.org). Comme nouveauté, le Comité a décidé de réintroduire le recours aux notations, de manière non mécanique, pour les expositions sur les banques et les entreprises. La proposition révisée comporte en outre d’autres approches possibles pour les juridictions qui n’autorisent pas l’utilisation de la notation externe à des fins réglementaires. Aussi, la pondération proposée pour les prêts immobiliers a été modifiée, et le ratio prêt/valeur est devenu le principal facteur de risque pris en compte.  
Le Comité propose que l’évaluation de la capacité de remboursement de l’emprunteur constitue l’un des principaux critères en matière d’octroi de prêts. En 2016, le Comité continuera d’examiner la conception et le calibrage du plancher proposé en matière de fonds propres sur la base d’approches standard, ne reposant pas sur un modèle interne. A noter que la consultation doit se refermer le 11 mars au plus tard.
 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc