×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Entreprises

L’OCP échappe au coup de froid sur les matières premières

Par L'Economiste | Edition N°:4663 Le 08/12/2015 | Partager
Ses revenus grimpent de 20% à fin septembre
La marge d’Ebitda s’améliore de 9 points à 37%

La cuvée 2015 des résultats de l’OCP s’annonce parmi les meilleurs. Le groupe a bouclé les neuf premiers mois de l’année sur un chiffre d’affaires de 37,1 milliards de DH en hausse de 20%. Au niveau opérationnel, l’industriel améliore significativement ses performances

L’OCP a réalisé un chiffre d’affaires en hausse de 20% à 37,1 milliards de DH sur la période de janvier à septembre 2015. Rien que sur le troisième trimestre, les revenus ont augmenté de 15%. Les choses auraient pu tourner autrement. La hausse des exportations de phosphates de la Chine et la baisse de la demande des pays d’Amérique du Sud, principalement le Brésil, sont des facteurs pénalisants. Mais, le groupe qui a énormément investi ces dernières années a, aujourd’hui, la capacité d’adapter son outil industriel à la conjoncture. Cette flexibilité lui permet de se positionner rapidement sur les marchés porteurs. L’OCP a ainsi profité de la forte demande d’engrais des pays africains et de la reprise de la consommation indienne. En outre, le prix du DAP se maintient dans un contexte globalement défavorable aux matières premières. Il s’affiche même en hausse sur un an. Le phosphate a son propre cycle ce qui explique le comportement du DAP aujourd’hui, disent les professionnels.  
Au niveau opérationnel, l’on voit davantage l’impact des investissements du groupe. Le résultat brut d’exploitation (Ebitda) s’améliore de 64% à 13,9 milliards de DH. Cela correspond à une marge d’Ebitda de 37% en hausse de 9 points d’une année à l’autre. La mise en service du pipeline reliant Khouribga à Jorf Lasfar permet d’importantes économies, ne serait-ce que sur le coût du transport. Plus globalement, l’Ebit-da profite de la hausse du chiffre d’affaires mais aussi d’un effet de change favorable. Le dollar fort est bénéfique à l’industriel. Le résultat opérationnel, lui, s’établit à 11,4 milliards de DH en croissance de 77%. Si le groupe maintient le même niveau de performance sur les trois derniers mois de l’année, la cuvée 2015 devrait se situer parmi les tout meilleurs du groupe. C’est au passage une bonne nouvelle pour les caisses de l’Etat au regard des rentrées d’IS et de dividendes à prévoir.
A fin septembre, la trésorerie du groupe atteint 8,5 milliards de DH en dépit d’un effort d’investissement toujours élevé. L’OCP a engagé plus de 10 milliards de DH sur les trois premiers trimestres de l’année. En perspective, «nous partageons les prévisions d’une amélioration potentielle des importations d’engrais du Brésil et nous prévoyons la poursuite du redressement de la demande indienne à la faveur d’une saison de la mousson plus propice. Cependant, la faiblesse des devises des marchés les plus importants, le mouvement des prix des céréales et les exportations de phosphates de la Chine restent des éléments d’incertitudes», a commenté Mostafa Terrab, PDG de l’OCP.
F. Fa
 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc