Courrier des Lecteurs

Courrier des Lecteurs

Par L'Economiste | Edition N°:4655 Le 26/11/2015 | Partager

■ Attentats de Paris: De lourdes répercussions sur le tourisme
Dans un contexte de psychose provoqué par les récents attentats de Paris, de Bamako et du Sinaï égyptien, le tourisme au Maroc et notamment à Marrakech pourrait essuyer un coup dur! Il faut dire que Marrakech est une ville dont la survie économique dépend largement du tourisme.
Je pense qu’on devrait s’attendre à une baisse importante du flux de touristes provenant de l’étranger dans les prochains mois. Pour sauver la mise, il n’y a plus qu’à compter sur le tourisme interne, qui représente près d’un tiers des réservations de Noël.
T.P.

                                                                      

■ Circulation à Casablanca durant les matchs: Un véritable enfer!
Mardi dernier, alors que le Raja jouait contre une autre équipe de football au complexe Mohammed V, j’ai vécu un véritable enfer dans ma voiture. J’ai pris en effet près d’une heure et demie pour traverser deux quartiers voisins, et une autre heure pour revenir de ma destination. Je suis resté près d’une demi-heure sur le boulevard Abdelmoumen!  
Dehors, c’était la zizanie. Plus aucun code de la route n’était respecté, les voitures roulaient en sens inverse et les policiers étaient totalement dépassés. A ma grande surprise, quelques piétons se sont improvisés agents de la circulation pour tenter de débloquer les voitures coincées dans des bouchons monstres! Un spectacle désolant prenant des allures de «fin du monde» qui m’a mis complètement hors de moi. Il faudrait un programme du gouvernement pour rendre praticable et fluidifier les avenues et les rues en période de match. Je pense également qu’il faudrait former les policiers à ce type de situation, et je parle là de formations spécifiques et bien déterminées. Réagissons! Sinon, nos petits-enfants ne pourront plus se déplacer dans Casablanca!
J.O.

                                                                      

■ Pont à haubans de Casablanca: Une excellente initiative!
Le carrefour Sidi Maârouf, plus connu sous le nom de rond-point Marjane, a toujours été l’un des axes de la ville à éviter durant les heures de pointe, voire même à tout moment de la journée. Je suis souvent resté de longs moments coincé dans cette partie de la ville. Mais la donne pourrait bien changer! Le chantier du pont à haubans vient en effet d’être lancé sur l’accès Est de la ville. Je suis agréablement surpris et espère que ce projet permettra de résorber ce problème et de fluidifier une bonne fois pour toutes ce quartier du Grand Casablanca.
Y.P.

                                                                      

 

■ Consciences sélectives
Des Marocains, toujours les mêmes, ne ratent aucune occasion pour montrer leur allégeance aux pays occidentaux à chaque événement dramatique, tout en ignorant les mêmes événements quand ils surviennent dans d’autres pays comme l’Irak, la Syrie, le Liban et en particulier en Palestine occupée.
Une allégeance à des pays dont l’histoire, le passé et le présent sont jalonnés de crimes les plus horribles que l’humanité ait connus tels que:
• l’extermination du peuple indien en Amérique du Nord;
• la colonisation et la décolonisation des peuples en Amérique, en Afrique et en Asie par le feu et le sang ;
• les horribles crimes commis pendant les grandes guerres;
• la spoliation de la Palestine et le déracinement de son peuple;
• l’invasion de l’Irak et de la Libye;
• la guerre contre la Syrie.
Tous ces crimes ont été commis par ces pays qui se proclament les leaders de la liberté, la démocratie et les droits de l’homme qu’ils n’ont jamais respectés qu’à l’intérieur de leur pays et encore, pratiquant toujours la politique qui leur est chère: 2 poids/2mesures.
Imaghraouen

                                                                      

■ Changements climatiques: De très lourdes conséquences
J’ai été particulièrement interpellé par votre article sur les changements climatiques paru le 20 novembre dernier. L’on y apprend que si rien n’est fait, le Maroc sera frappé par des vagues de chaleur, des averses, des inondations et des glissements de terrain. D’après l’OMS, pas moins de 187.000 Marocains seront touchés d’ici 50 ans par les inondations en raison de l’élévation du niveau de la mer. Et ce n’est pas tout! L’agriculture pourrait être sérieusement menacée par la diminution des précipitations annuelles. Par ailleurs, des températures élevées pourraient entraîner la réapparition de certaines maladies dangereuses telles que la dengue. Tout ceci est alarmant. Il faut absolument que le gouvernement agisse dans les plus brefs délais et instaure un solide programme visant à lutter contre le réchauffement climatique en tentant de contrôler notamment l’émission des gaz à effet de serre.
K.G.

                                                                      

Grand prix national de la presse

Le Grand prix de la presse remporté cette année par l’Economiste et l’enquête de notre Grand Reporter Fayçal  Faquihi a été plébiscitée par nos lecteurs. Une sélection des hommages transmis au journaliste primés ainsi qu’à notre Rédacteur en chef Mohamed Benabid via Facebook.

■ Hommage des victimes de spoliation
En cette période sombre, enfin une bonne nouvelle! Nous avons appris que le Grand prix national de la presse 2015 a récompensé le travail formidable de M. Faiçal Faquihi sur la spoliation foncière (cf. L’Economiste du 31 juillet, 17 août et 23 novembre 2015). Enquête que vous avez effectuée durant ces trois dernières années. Nous en sommes très heureux. Votre déontologie, votre professionnalisme, l’engagement et les qualités humaines qui vous caractérisent sont aujourd’hui à l’honneur. Toutes les victimes et les membres de l’Association droit et justice au Maroc vous remercient chaleureusement ainsi que la rédaction et la direction de L’Economiste qui est un vrai grand quotidien.
L’Association droit et justice au Maroc; Alexandro Segarra, président; Stéphane Vabre, secrétaire général
■ Un travail magnifique
Un prix vous a été décerné pour votre magnifique travail sur les affaires de spoliation. Je tenais à vous adresser toutes mes félicitations.
Me Viviane Sonnier - Barreau de l’Ardèche
■ Faire bouger le système
Je tenais à vous féliciter ainsi que votre reporter M. Faiçal Faquihi pour le Grand prix national de la presse 2015. Il est vrai que vous avez fait  «bougé» un système avec vos excellents articles sur la spoliation immobilière.  
Philipe Barotin
Consultant
■ Dans la cour des grands
Félicitations pour le Groupe Eco-Médias et particulièrement à L’Economiste pour avoir été primé lors de la 13e édition du Grand prix national de la presse. Ses enquêtes fouillées sur la spoliation foncière le méritent largement. Aujourd’hui, nous sommes certains d’une chose. Le journalisme au Maroc joue dans la cour des grands.
Moussa El Khal
Juriste et acteur associatif
■  Justice pour tous
Bravo pour votre prix largement mérité car vous êtes juste et courageux!
Rodolphe Bernard

                                                                      

■  Sécurisons la médina de Fès!
J’ai été agréablement surpris par l’article paru dans votre journal du 20 novembre dernier sur l’instauration de mesures visant à sécuriser la médina et la ville de Fès. L’on y apprend le placement de plusieurs policiers au niveau des principaux ronds-points de la ville. D’autre part, pas moins de 500 caméras sont installées un peu partout en médina. Des motards, la police pédestre et des renseignements travailleront par ailleurs main dans la main pour renforcer la vigilance au sein de la médina, mais également afin de décourager et intimider les délinquants potentiels. Il faut dire qu’il était temps que les autorités prennent de sérieuses mesures dans ce sens. En effet, se balader dans la médina de Fès  était tout sauf une promenade de santé. Cette région de la ville est devenue au fil du temps particulièrement dangereuse à arpenter, agressions et autres vols à l’arraché y étant devenus monnaie courante. Ainsi, trois touristes allemands ont été agressés le mois dernier et un climat de psychose s’était progressivement installé. Changeons la donne et sécurisons Fès !
J.A.
■ Sauvons la région de l’Orientale!
Je réagis à votre article «Mines de charbon de l’Oriental: A Jerada, dans l’enfer des dernières gueules noires» en posant la question suivante: Quand est-ce que le gouvernement marocain se réveillera-t-il pour prendre soin de la région de l’Orientale et en particulier de celle du Sud-Est ? Cette région, considérée comme un Maroc inutile, a été pratiquement oubliée pendant de longues années. Il n’y a que des promesses et des promesses. Le Roi Mohammed VI a bien reconnu que cette région a beaucoup souffert et il est temps de s’en occuper avant qu’elle n’explose. Un budget de 50 milliards de DH a été annoncé par le Roi, budget pouvant être utilisé pour construire des hôpitaux, des routes, des écoles, des espaces verts, etc. Certes, la régionalisation peut être considérée comme une meilleure façon de gérer le pays, cependant il faut que chaque président de région dispose de moyens humain, matériels et financiers qui lui permettront de créer des projets et de réaliser des investissements à moyen et long terme. Toutefois, en l’absence de transparence, de compte rendu, d’audit externe et de responsabilisation, il ne faut pas attendre des changements palpables. J’espère que le gouvernement aura le courage de publier en détail le budget alloué par région dans la loi de Finances 2016, comme ça il sera possible de voir et d’analyser l’importance qu’il a allouée à cette région.
M.O.

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc