×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Le prix de L’Economiste pour la recherche en économie, gestion et droit
    Régions

    Berkane: Le guichet unique agricole cartonne

    Par L'Economiste | Edition N°:4616 Le 29/09/2015 | Partager
    1450 dossiers instruits pour un investissement de 1,1 milliard de DH
    Bonifications pour les filières novatrices

    Le mois d’août n’est pas un mois mort pour les subventions du guichet unique, vu les multiples demandes des MRE qui exploitent leurs vacances pour la diversification et l’intensification de leurs cultures

    Le guichet unique agricole au niveau de l’Oriental a instruit 1450 dossiers jusqu’au 28 septembre 2015. Un accompagnement financier qui a généré un investissement de 1,109 milliard de dirhams et qui a touché tous les secteurs productifs agricoles. L’Oriental compte 6 guichets agricoles pour une soixantaine au niveau national. Ceux de l’Oriental assurent leurs services au niveau de l’Office régional de mise en valeur agricole de la Moulouya (ORMVAM), aux directions provinciales de l’agriculture (DPA) à Nador, Oujda, Figuig, Taourirt et un régional qui coiffe les provinces qui n’ont pas de DPA: Driouch, Jerada et Guercif. «Leurs missions est de simplifier les démarches tout en assurant un accompagnement efficient et en réduisant le nombre d’interlocuteurs pour faciliter l’octroi de subventions» explique Ahmed Benyoussef, responsable du guichet unique à Berkane. Ce guichet dépend directement de la direction de l’ORMVAM et coordonne ses actions avec les différents services de l’Office pour traiter les dossiers mis à sa disposition. Un dossier est débattu avec le service de la gestion du réseau d’irrigation, lorsqu’il se rapporte aux subventions en matière d’irrigation localisée, construction de bergeries, travaux d’épierrage et puisards pour eau pluviale. Il est traité par le service de l’élevage pour ce qui est de la production animale et la construction d’écuries. Quant aux dossiers ayant rapport avec la production agricole, ils ciblent la plantation des arbres fruitiers, l’encouragement à l’exportation, la protection des cultures contre la grêle et les insectes, l’amélioration génétique et la culture sélective des semences. De son côté, le service de vulgarisation est sollicité pour l’acquisition du matériel agricole. Tous ces services jouent un rôle important dans l’octroi des subventions accordées par le guichet unique. «Une fois son dossier traité avec l’un de ces services, le demandeur de subvention peut suivre les procédures d’avancement de son dossier via un service informatisé sur le net. Les délais d’accord ou de rejet au niveau du guichet unique ne dépassent pas deux jours et ils oscillent entre 7 et 15 jours pour l’approbation technique» ajoute Benyoussef.
    En parallèle, des bonifications sont attribuées sur la base du respect de centaines de normes qui avantagent le produit marocain et les filières novatrices. Idem pour les subventions des produits agréés qui sont prisés sur les marchés locaux et internationaux. Le total de ces subventions gravite autour de 15 millions de dirhams/mois pour la seule zone d’action de l’ORMVAM. Quant au nombre de dossiers instruits, ils avoisinent les 1800 dossiers/an. «Une telle approche a permis au guichet unique de corriger les lacunes du fonds de développement agricole et de concrétiser les mesures incitatives préconisées par le plan Maroc vert» précise Ahmed Ramdani, un bénéficiaire.
    De notre correspondant,
    Ali KHARROUBI

    Retrouvez dans la même rubrique

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc