×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

L’embellie dans l’industrie et les mines

Par L'Economiste | Edition N°:4616 Le 29/09/2015 | Partager
La majorité des patrons anticipe une amélioration
Le BTP toujours dans l’incertitude
Les résultats de l’enquête trimestrielle du HCP

Excepté le génie civil, les autres branches du secteur du BTP peinent à reprendre. La majorité des chefs d’entreprise sondés s’attendent à une stabilité de leur activité qui s’inscrit dans une tendance baissière depuis de nombreux mois

IL faudra encore du temps pour que le BTP se remette du ralentissement de l’immobilier et des programmes publics. La majorité des chefs d’entreprise anticipe une stagnation de l’activité au 3e trimestre, relève l’enquête trimestrielle du HCP. C’est surtout la construction qui suscite le plus d’inquiétude. Après l’arrêt plus ou moins prolongé des travaux suite à la fête du sacrifice, l’automne pourrait perturber l’activité au cas où la saison enregistrerait des pluies. En revanche, les entrepreneurs du génie civil s’attendent à une hausse de leur activité même si les travaux de construction spécialisée (barrages, routes, ponts…) et ceux des bâtiments ne devraient pas progresser. Ces deux branches devraient stabiliser leurs effectifs. La perspective est perçue par les deux tiers des chefs d’entreprise sondés.       
Pourtant, au deuxième trimestre, plus de 1/3 des patrons du secteur avait fait part d’une légère amélioration dans les activités de construction et du génie civil. Avec à la clé une situation des carnets de commande jugée normale par 57% des enquêtés et un taux d’utilisation de la capacité productive qui se serait établi à 67%.
Les opérateurs de l’industrie manufacturière sont plus optimistes quant aux perspectives du 3e trimestre. Ils sont 47% à s’attendre à une amélioration de leur activité contre 21% qui anticipent une baisse. Cette embellie concernerait, principalement, l’agroalimentaire et  l’industrie chimique. Quant à l’emploi, 41% des chefs d’entreprises prévoient une stabilité des effectifs et 39% une hausse. Ceci, après un deuxième trimestre marqué par une légère amélioration qui a touché l’agro-industrie et la fabrication des produits minéraux non métalliques. A fin juin dernier, les carnets de commandes du secteur ont été jugés d’un niveau normal par 62% des dirigeants et peu garnis par 31%. Pour ce qui est de l’emploi, les avis restent partagés: 34% des patrons déclaraient une hausse contre 32%, une baisse.
Dans le secteur de l’industrie minière, les anticipations pour le troisième trimestre portent sur une hausse de la production. Celle-ci serait tirée par une progression du secteur minier hors phosphates. La même tendance à la hausse devrait concerner l’industrie énergétique. C’est l’opinion de la quasi-totalité des chefs d’entreprises. Sauf, que la performance attendue serait le fruit de «la production et distribution d’électricité, de gaz, de vapeur et d’air conditionné. Une production dont la consommation reste bien évidement orientée à la hausse.
Déjà au deuxième trimestre, cette activité aurait connu une progression selon la majorité des patrons sondés. Il en est de même des carnets de commande. Alors que la capacité productive a tourné à plein régime: 87% pour le secteur énergétique. L’emploi s’y est également bien comporté.
A. G.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc