×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Analyse

Maroc-France
Ces retombées qui rassurent le made in France

Par L'Economiste | Edition N°:4616 Le 29/09/2015 | Partager
Relance entérinée et business repositionné
LGV: Le centre de maintenance sous-traitera à la SNCF pour le démarrage
Transport, énergies renouvelables…la France prend pied dans la formation

Il n’aura finalement fallu qu’un weekend de décrispation pour tout relancer.

Déjà deux rames réceptionnées. Etant le fournisseur de choix en matériel roulant du programme LGV, Alstom consolide ses activités sur le marché local et s’ouvre d’importantes perspectives vers le marché subsaharien des trains de dernière génération

La récente visite de travail du chef d’Etat français, François Hollande, au Maroc, aura tenu ses promesses….business. Dix-sept des 41 membres de la délégation française sont du monde des affaires, avec une bonne présence des groupes du CAC 40 (Veolia Environnement, Alstom, LafargeHolcim, Thales, SNCF…). Il faut dire que le contexte préparatoire à la COP21, au terme de laquelle Paris espère atteindre des résultats historiques, et les avancées gagnées sur le projet de Ligne à grande vitesse (LGV), avec la réception de 2 premières rames TGV d’Alstom, y sont pour beaucoup. C’est d’ailleurs sur ce dernier projet que l’essentiel s’est joué, le weekend du 19 au 20 septembre derniers.
L’atelier de montage et de maintenance des rames LGV est désormais opérationnel. Une pièce maîtresse dans le dispositif infrastructurel et technique du projet  LGV. Les chiffres donnent le tournis: 640 millions de DH d’investissement, financés en partie par la France, 14 hectares de superficie dont 20.000 m2 en bâtiments techniques et administratifs. Le site, implanté au quartier M’Ghogha à Tanger,  intègre aussi un atelier de lavage des rames ainsi qu’une longueur de 10 km de voies électrifiées. De quoi accueillir une trentaine de trains en capacité maximale. Le site sera exploité par une joint-venture (JV) ONCF-SNCF (60/40), d’un capital initial d’un peu plus de 20 millions de DH. Dans sa phase de rodage, la JV devrait assurer une partie de ses activités via des contrats de sous-traitance auprès de la SNCF, notamment pour des opérations ponctuelles telles que la réparation de certaines pièces. La montée en compétence se fera progressivement. A terme, c’est tout un programme de transfert de savoir-faire qui devrait s’enclencher entre les deux structures ferroviaires. Le volet formation du personnel de maintenance sera également pris en compte. «Une quarantaine de personnes sont déjà recrutées et seront formées, en deux groupes de 20 techniciens. Le premier groupe sera formé au sein même des structures de la SNCF,

Le programme LGV se déroule avec l’assistance à maîtrise d’ouvrage de la SNCF. Des entreprises françaises sont aussi présentes sur le volet infrastructurel et de la construction des voies. Objectif: 2018

 

là où le second développera ses compétences au PMM (Pôle maintenance matériel) de l’ONCF», explique une source proche du chantier LGV. Ces ressources humaines devront être prêtes pour les premiers essais. Les premières lignes, quant à elles, devraient être opérationnelles au premier semestre 2018, selon les dernières estimations du ministère du Transport et de l’Equipement.  
La tutelle a justement saisi l’opportunité pour rassurer sur l’état d’avancement du projet. Le chiffre de 75% de taux d’état d’avancement global du projet, sera notamment retenu. Les retards liés à la mise à disposition du foncier (expropriations), notamment sur le tracé Tanger-Kénitra, long de 200 km, ainsi que les contraintes techniques et infrastructurelles, ont principalement pesé sur le calendrier. S’y ajoute aussi la reconduction de plusieurs marchés de construction de la ligne ferroviaire, suite au retrait d’entreprises du projet. Des contraintes de surinvestissement auraient en effet poussé certaines d’entre elles à jeter l’éponge. Rappelons, par contre, que les chantiers avancent un peu plus vite sur la construction du matériel roulant. Les livraisons, démarrées cet été, devraient se poursuivre sur un rythme d’une rame par mois, sur un total de 12 contractualisées avec le constructeur français Alstom.

 

L’inspiration renouvelable

Bien que structurant, ce n’est pas uniquement sur le dossier LGV que des avancées se sont faites lors de la visite de François Hollande. Les deux chefs d’Etat ont également lancé les travaux de construction, à Tanger, de l’Institut de formation aux métiers des énergies renouvelables et de l’efficacité énergétique (IFMEREE). Doté d’un investissement global de près de 95 millions de DH, le site s’étend sur plus de 19.700 m2 pour des travaux de réalisation qui devraient durer 18 mois. Cet institut viendra ainsi compléter la carte de la formation dans le secteur des énergies renouvelables. Il proposera des formations dans divers domaines tels la maintenance et l’exploitation des parcs éoliens, du matériel solaire, de la  valorisation du biogaz, de l’efficacité énergétique (bâtiment, industrie, transport)... La composante ressources humaines sera, de fait, déterminante dans la mise en œuvre de la stratégie énergétique nationale à l’horizon 2020. L’institut de Tanger fait partie d’un lot de trois projets d’IFMEREE lancés en mai 2011, aux Assises de l’Energie, pour une enveloppe globale de 285 millions de DH. Les villes d’Oujda, dont le site est déjà livré, et celle d’Essaouira, ont été retenues pour accueillir ces centres de compétence de dernière génération. Ces structures font l’objet d’un partenariat PPP entre l’Etat et les opérateurs privés du secteur de l’énergie.

Safall FALL

Retrouvez dans la même rubrique

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc