×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

International

Crise des migrants
L’Italie réclame un droit d’asile européen

Par L'Economiste | Edition N°:4598 Le 01/09/2015 | Partager
Le torchon brûle entre la France et la Hongrie
5 millions d’euros de plus pour gérer la situation à Calais
Nouvel appel à l’action adressé à l’Union européenne. Après les Balkans qui se disent impuissants face à l’afflux des migrants, c’est autour de l’Italie d’exiger des solutions à cet épineux dossier qui divise l’Europe. Pour Rome, l’UE n’agit pas suffisamment pour gérer ce dossier. Le Premier ministre italien, Matteo Renzi l’a affirmé et demande un droit d’asile européen pour faciliter la gestion de cette crise, alors que la Grande-Bretagne se dit prête à accueillir les réfugiés à condition qu’ils aient un travail. 
Jusque-là, aucune solution concrète n’a été posée sur la table. Les 28 vont donc se pencher sur la situation des migrants le 14 septembre prochain lors d’un sommet d’urgence convoqué par le Luxembourg qui assure la présidence tournante de l’Union Européenne. Cette réunion permettra d’évaluer la situation actuelle et de prendre de nouvelles initiatives afin de donner une réponse européenne à la crise. De leur côté, les pays de l’Europe centrale (Hongrie, Pologne, Slovaquie, République Tchèque) vont se réunir dans les prochains jours avec l’intention de rejeter les quotas décidés par l’UE. 
Entre-temps, les critiques continuent de pleuvoir sur les pays qui prennent des mesures drastiques contre les migrants. Le Ministre français des Affaires étrangères et du développement international, Laurent Fabius a ainsi fustigé la construction d’une barrière de barbelés par la Hongrie afin d’empêcher l’entrée de migrants depuis la Serbie. Une attitude jugée «scandaleuse» par le chef de la diplomatie française, ce qui a provoqué un début de crise diplomatique entre Paris et Budapest avec la convocation de l’ambassadeur français en Hongrie par le Ministre des Affaires étrangères, Peter Szijjarto.
Si en France, le Premier ministre, Manuel Valls est favorable à l’assistance des personnes qui fuient notamment la «guerre» et les «persécutions» dans leur pays, la droite et l’extrême droite ne sont pas du même avis. Marine Le Pen, le patron du Front National dénonce un «laxisme» du gouvernement face à la crise migratoire. 
Lundi, la Commission européenne a réagi favorablement à la demande de la France. Elle va débloquer de nouveaux fonds pour faciliter la gestion du dossier des migrants. Paris, déjà bénéficiaire de 35 millions d’euros des Britanniques et de 7 millions de l’Union Européenne, s’attend ainsi à recevoir une aide financière supplémentaire de 5 millions d’euros. Cette enveloppe servira principalement à gérer la situation à Calais où campent des milliers de migrants dans l’espoir de traverser l’Angleterre. 
Que des promesses…
Malgré certaines promesses et initiatives, qui jusque-là sont assez timides, les pays européens tardent encore à trouver une solution commune face à la crise créée par la vague de migrants. Alors que l’Allemagne multiplie les initiatives (non-application du système de Dublin), d’autres pays se disent impuissants face à l’afflux de migrants sur leur territoire. Berlin s’attend à traiter 800.000 demandes d’asile cette année, alors que la France, qui se dit pourtant à « l’initiative avec l’Allemagne », ne devrait en traiter que quelque 60.000. La chancelière allemande, Angela Merkel est en pointe face à l’extrême droite qui l’accuse de trahison. 
El Hadji M. Gueye
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc