×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Le prix de L’Economiste pour la recherche en économie, gestion et droit
    Attentat de Charlie

    «Ce qui nous somme»
    Islam, Occident, réformes… la grande course des pouvoirs

    Par L'Economiste | Edition N°:4596 Le 28/08/2015 | Partager

     

    Le Dr Asma Lamrabet, médecin biologiste au CHU Averroès de Rabat, dirige  le Centre des Etudes féminines en Islam, de la Rabita Mohammedia des Oulémas du Maroc. Par ses livres et ses conférences, elle a bâti le socle le plus important d’études sur la femme dans l’Islam. Elle a été récompensée par plusieurs prix. On signalera particulièrement «Femme-Islam-Occident», dont le présent texte (réduit au tiers de l’original publié dans le livre «Ce qui nous somme»!) est une petite introduction.

    L’attentat contre Charlie Hebdo a avivé de nouvelles tensions, voire une nouvelle rupture entre Islam et Occident, tous deux, encore une fois essentialisés à outrance. (…Pourtant) Ni l’Islam ni l’Occident ne sont des mondes monolithiques, puisque traversés par des diversités humaines plurielles (…)

     

    Choc de perceptions entre deux univers; des valeurs comme la défense de la liberté d’expression et celle du droit au sacré, sont perçues (en Occident) à partir d’une vision du monde étriquée et ethno¬centrique, vision paradoxale au sein d’un monde globalisé. 
    La grande majorité des musulmans, toutes tendances confondues, et tout en refusant la violence, se sentent blessés par le manque de respect qui anime des caricatures touchant à leur univers identitaire, leur mémoire et leur histoire (…)
    Le rapport au sacré et à l’univers du religieux, tragiquement incompréhensible chez les occidentaux, imprègne avec force l’univers de l’islam et les musulmans se sentent doublement humiliés par le dédain des Occidentaux envers cette dimension sacrée du «Sacré». La sécularisation en Occident fait qu’il lui devient difficile de percevoir l’importance du religieux et du respect qui lui est voué. Il ne raisonne qu’à partir de ses propres référents. Fermé à l’apport des autres, il est tributaire d’une pensée unique, celle de «ses valeurs» (…) 
    Pour les musulmans touchés dans leurs «limites» affectives identitaires, de cautionner ces discours moralistes et cette défense des droits et libertés humaines toujours à géométrie variable. 
    Prisonnier de ses seules valeurs, l’Occident comprend mal les religions, encore moins qu’elles soient renouvelées par les pratiques des jeunes. Mais ces jeunes sont souvent prisonniers de l’endoctrinement sectaire de l’idéologie wahhabite. Ici la sortie de la grande mosquée Hassan II un jour de fête.

    Il ne s’agit pas de faire porter à cet Occident, encore moins à la France, la responsabilité de tous les malheurs du monde musulman et des musulmans (…) Il faut le dire clairement, le discours islamique aujourd’hui, qui est majoritairement diffusé à travers les chaines de télévision et internet, provient de l’idéologie wahhabite qui, grâce aux grands moyens dont elle dispose, distille sa pensée, ses dogmes et son discours de haine et de violence symbolique à travers le monde à des milliers de personnes fragilisées par la perte de valeurs, le vide spirituel et surtout l’inculture religieuse. La pensée (musulmane réformiste) est marginalisée, voire combattue sur tous les fronts… Et ce, aussi bien par les différents pouvoirs politiques en quête d’une légitimité toujours perdue, que par l’élite des théologiens musulmans trop occupés à préserver leur pouvoir, que par un monde occidental tout autant préoccupé par ses propres intérêts géostratégiques. Il est urgent aujourd’hui de débattre, au sein d’un monde arabo-musulman malade de ses propres dérives politiques, de toutes ces questions qui fâchent. Notamment, celles d’une éducation et de l’enseignement du religieux où la pensée critique, le droit au questionnement et de la liberté d’expression sont de l’ordre de l’interdit absolu (…)

    C’est aux musulmans et musulmanes d’effectuer ce travail de revitalisation de leur patrimoine religieux, afin de sortir de leur indigence intellectuelle, et l’Occident peut y contribuer grandement en laissant de côté sa condescendance paternaliste et en soutenant tous les efforts à même de construire un véritable universel commun. 
    Voilà le seul véritable antidote à nos peurs respectives.
    Faire face à la modernité
    LA grande impasse du monde musulman est bien celle de sa pensée sclérosée barricadée derrière la citadelle de l’identitaire et de la hantise d’une aliénation occidentale inculpée de tous les maux. Et c’est justement à partir de cette religiosité émotionnelle, largement focalisée sur l’identitaire que se construisent le radicalisme religieux et l’essentiel de l’endoctrinement sectaire. Les tentatives de réinterprétation du discours et de la pensée islamiques sont rejetées aussi bien par les tenants de l’islam politique que par les différents pourvois politiques, tout simplement parce que réformer le traditionalisme de la lecture du religieux, c’est ouvrir la porte à une véritable théologie de libération qui serait dangereuse pour toutes les idéologies autoritaires. 
    Or, réformer dans le contexte actuel la pensée musulmane c’est faire face, sans détour, aux défis de la modernité, et ce, sans pour autant renoncer à la continuité historique d’un islam porteur de valeurs éthiques (…)
    La lecture contextualisée n’est autre que cet effort intellectuel de compréhension (…) Cette approche réformiste permet aussi de distinguer deux grands types de versets, les versets universels, majoritaires, et ceux à visée conjoncturelle, qui sont minoritaires.  
    Les versets à portée universelle (lil ‘âlamîne) constituent le fondement éthique des principes islamiques, autrement dit l’essentiel du Coran (…) 
     
    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc