×
  • L'Editorial
  • Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2020 Prix de L'Economiste 2019 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    International

    4G: La Chine accélère le développement

    Par L'Economiste | Edition N°:4596 Le 28/08/2015 | Partager
    3 opérateurs pour 1,4 milliard d’habitants
    Remaniements importants dans le secteur

    Les trois opérateurs chinois comptent rattraper leur retard en matière de connexion 4G, en partageant leurs infrastructures. Ils devraient ainsi atteindre le record mondial de 500 millions de connexions.

     
    Les trois opérateurs historiques et uniques de l’usine du monde ont procédé à d’importants remaniements. En effet, lundi 24 août, les trois entreprises ont annoncé les démissions de leurs patrons respectifs. Ainsi, Shang Bing sera le nouveau PDG de China Mobile, premier opérateur du pays, après avoir dirigé les deux autres concurrents. China Telecom et China Unicom ont, quant à elles, procédé à un échange de leurs présidents. Ce plan d’action numérique se fait dans le cadre d’une prise de vitesse de la technologie 4G. Si la Chine a pris du retard par rapport au reste du monde, quant au déploiement de cette connexion, elle tente à présent de rattraper le temps perdu. Le gouvernement fait ainsi appel à ses trois opérateurs, afin qu’ils accélèrent le mouvement et développent le déploiement des réseaux mobiles et de la 4G. Certains pourraient parler d’une avancée technologique déjà bien entamée, puisque le nombre de connectés dépasse toute espérance. Depuis l’obtention de la licence en 2013, China Mobile, leader du marché avec un chiffre d’affaires de 641 milliards de yuans (86 milliards d’euros), ses 800 millions de clients et une valorisation de 250 milliards de dollars, a déjà développé près de 1 million de stations de base. Celles-ci couvrent près de 1 milliard d’habitants! Pourtant, malgré ses 208 millions de clients connectés à la 4G, le premier opérateur chinois ne fera plus bande à part. Afin de mener à bien le plan d’action numérique, exigé par le gouvernement, les trois entreprises  partageront leurs infrastructures télécoms. Elles seront, à présent, gérées par une seule société  publique, à savoir China Tower. Selon le cabinet ABI Research, si la Chine réalise ses objectifs, elle pourrait devenir le premier pays connecté à la 4G au monde… avec 500 millions de connexions! Une expansion qui vulgarisera automatiquement la 4G dans le monde et notamment au Maroc, où les prix seront, de ce fait, revus à la baisse.
    L’Empire du Milieu continue de mener ses ambitions alors que le ralentissement de sa croissance inquiète le monde. Un mouvement de baisse qui a débuté depuis une dizaine de jours, dont les causes ne sont toujours pas connues. L’impact ne devrait pas affecter les ménages, mais plutôt les investisseurs privés, majoritaires à la Bourse chinoise. Par ailleurs, des milliardaires internationaux connaissent justement un vent de panique. Leur fortune s’est vue diminuer de 1,7 milliard de dollars. Il s’agit de Mark Zuckerberg (Facebook), Warren Buffett et de Jeff Bezos (Amazon). Pour Buffet, la baisse a cependant débuté en début d’année. Néanmoins, la «crise» chinoise est qualifiée  de passagère par certains. De plus, le FMI n’a indubitablement pas encore communiqué son appréhension quant à ce sujet. 
    Ces télécoms chinois au Maroc
    Les entreprises chinoises, bien implantées au Maroc depuis des années, comptent parmi elles des géants internationaux. 
    - Zhongxing Telecommunications Equipment, plus connue sous le nom de ZTE. Fondée en 1985 à Shenzhen par Hou Weigui, l’entreprise est aujourd’hui cotée à la Bourse de Hong Kong et la Bourse de Shenzhen. Le fabricant chinois multiplie les exploits à travers ses implantations partout dans le monde. 
    - Parallèlement, il y a aussi l’équipementier Huawei. Ce constructeur se développe très rapidement sur le marché marocain en prenant de l’ampleur en termes de distribution. L’entreprise parie gros sur la grande distribution. «Huawei a fait le choix d’une stratégie axée sur le Retail, pour être au plus près du client final. Aujourd’hui, nos produits sont disponibles sur 90% des grandes surfaces», explique Anass Benmessaoud, directeur des ventes de Huawei Maroc. A l’international, le constructeur a réalisé un chiffre d’affaires de 39,5 milliards de dollars en 2013. 10 milliards ont été atteints grâce à la vente de terminaux, (50 millions de téléphones vendus) pour 6,9% de part de marché. En Afrique et au Moyen-Orient, l’entreprise a été classée n°2 des marques de smartphones en 2014 (Classement IDC). Elle est aussi la première marque chinoise à intégrer le top 100 mondial Interbrand.
    - ZTE et Huawei, les deux groupes chinois de référence, font des petits. En effet, Oppo vient à son tour se positionner avec une gamme très diversifiée. En quelques années, le constructeur s’est imposé via ses 40.000 magasins en propre et ses 140.000 points de vente dans le monde. . Si le Maroc a été la première destination de la région, il  n’est qu’une première étape dans le plan de développement de l’entreprise. En effet, à terme, Oppo compte se déployer sur les marchés algérien, égyptien, kenyan et nigérian. 
    Sabrina EL-FAÏZ 
    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc