×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Finances-Banques

    Sonasid chahuté en Bourse

    Par L'Economiste | Edition N°:4589 Le 17/08/2015 | Partager
    Conséquence du profit warning, le titre a perdu 20%
    La société prise en tenailles entre les excédents chinois et européens
    La dévaluation du yuan rend la situation plus complexe

    Les investisseurs boudent Sonasid après la publication du profit warning. Le cours s’est réduit d’environ 20% en quatre séances pour s’établir jeudi à 700 DH. Les efforts déployés par le sidérurgiste semblent encore insuffisants face au surplus de production chinois et européen

    L’action Sonasid séduit de moins en moins. Au bout de quatre séances seulement (du lundi 10 au jeudi 13 août), le titre dévisse de plus de 20%. Il s’échange désormais à 700 DH au lieu des 840 DH initialement. Les investisseurs se sont essentiellement positionnés à la vente sur l’action suite à la publication du profit warning. Logique! Sauf que la léthargie de la place boursière casablancaise a habitué le marché à un manque de réactivité surtout après des annonces aussi importantes. Cette fois-ci, les investisseurs semblent bien contrariés. Le sidérurgiste a beau rassurer le marché, rien n’y fait. Lors de la dernière conférence de presse pour commenter l’alerte sur les résultats (cf. L’Economiste du 11 août 2015), le mangement tempère: la conjoncture est certes difficile, mais la situation n’est pas si alarmante. Les chiffres ne trompent pas pourtant. Les prix de vente se sont rétractés de 12% au niveau mondial.
    Et pour cause, la Chine, en surcapacité de production, déverse ses excédents en Europe, mais également au Moyen- Orient et en Afrique. Les Chinois écoulent leurs produits à des prix si bas à tel point que la compétitivité des autres exportateurs (obligés de s’aligner sur les mêmes prix) semble compromise. Les Européens à leur tour (les Espagnols en particulier) n’ont de choix que d’exporter leurs excédents vers l’Afrique, et le Maroc notamment.
    S’estimant pénalisé, Sonasid a décidé de sonner une nouvelle fois la sonnette d’alarme auprès des autorités de commerce. Le sidérurgiste national a réclamé ces derniers mois la reconduction des clauses de sauvegarde pour 4 ans encore. Une mesure qui est déjà appliquée depuis deux ans et devrait prendre fin le 31 décembre 2015. Une démarche qui, au final, freinera peu ou pas du tout la prochaine déferlante chinoise après la dévaluation du yuan. En effet, au moment où la filiale d’Arcelor-Mittal s’évertue à convaincre ses investisseurs, Pékin prépare un grand coup pour relancer sa situation économique. La banque centrale de Chine (PBOC) a en effet déclenché mardi 10 août une cascade de dévaluations du yuan de 2% (puis de 1,6% le lendemain) face au dollar. Et surprise encore une fois! La Chine réitère l’opération à deux reprises les jours qui suivent. Au total, le yuan a perdu près de 4% de sa valeur en 48 heures, l’entraînant à son niveau le plus bas depuis 2012. Le premier producteur et aussi consommateur mondial espère certes booster ses exportations, mais déstabilise en même temps les places boursières internationales et les marchés des matières premières. Les traders mondiaux s’attendent à une nouvelle correction des prix de vente des produits provenant de l’Empire du milieu.
    Sonasid devrait dans ce cas redoubler d’efforts pour contrer l’avalanche des importations. Même si l’entreprise s’est déjà engagée à poursuivre sa cure minceur. Politique qui consiste en l’optimisation et la rationalisation des coûts fixes et de transformation, en la diversification du sourcing relatif à la ferraille et l’adoption d’une nouvelle stratégie de distribution. Mais également à l’image des autres producteurs mondiaux, Sonasid se lance dans la quête de nouveaux relais de croissance à l’étranger.
    A. Lo
     

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc