×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

×

Message d'erreur

  • Notice : Undefined variable: user dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1233 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Trying to get property of non-object dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1233 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Undefined index: visite dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1243 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Undefined index: visite dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1247 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
Economie

Procédures d’état civil pour les MRE
Le problème n’est pas complètement résolu!

Par L'Economiste | Edition N°:4588 Le 13/08/2015 | Partager

Nouzha El Ouafi, députée PJD

- L’Economiste: Dans quelle logique s’inscrit la circulaire?
- Nouzha El Ouafi:
La circulaire s’inscrit dans le cadre de la réactivité positive aux directives royales contenues dans le discours du trône.  Le Roi a donné une attention particulière aux problèmes  que les MRE rencontrent à l’état civil dans nos consulats. Il a insisté pour les traiter avec beaucoup de souplesse. Cette circulaire vise à assouplir ces procédures. Toutefois, il faut savoir que le problème n’est pas complètement résolu! Il s’agit là d’une solution provisoire puisque c’est tout le texte qui doit être revu au Parlement. Des procédures comme celle de la correction des erreurs sur les prénoms,  comme elle est décrite dans la loi est très difficile et il faudra la revoir en entier.
- Que faut-il donc faire?
- Un chantier commun entre le ministère de la Justice et des Libertés, le ministère de l’intérieur et des Affaires étrangères pour amender ces lois en prenant en considération leur nouveau statut et leurs contraintes est ouvert. Ce texte sera présenté aux élus de la Nation dès la session d’octobre. C’est une urgence pour plusieurs raisons. Primo, la croissance démographique accélérée des MRE qui sont passé 4 millions. Secundo, l’adaptation aux nouvelles situations comme le mariage mixte ou des nouvelles générations naturalisées avec qui il faudra garder contact.
- Quels sont les textes concernés?
- La commission interministérielle va revoir les diverses législations pour les adapter au contexte des MRE et  combler les lacunes. C’est le cas par exemple de la Moudawana qui ne comprend pas suffisamment de dispositions spéciales pour les MRE. Ce qui débouche par conséquent sur des situations sociales difficiles. Il faut également s’adapter au fait que les Marocains sont les plus nombreux à se naturaliser dans leurs pays d’accueil. Les consulats aujourd’hui n’ont pas d’information sur ces Marocains dont une grande partie n’ont plus besoin de refaire leurs documents administratifs.
Propos recueillis par Mehdi LAHDIDI
 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc