×
  • L'Editorial
  • Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2020 Prix de L'Economiste 2019 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    De bonnes sources

    De Bonnes Sources

    Par L'Economiste | Edition N°:4558 Le 30/06/2015 | Partager

    • Conseil supérieur de sécurité: Une urgence pour l’USFP
    Moins de deux jours après les attentats perpétrés en Tunisie, le bureau politique de l’USFP a saisi l’occasion pour appeler à la mise en place du Conseil supérieur de sécurité. L’organe exécutif du parti de Driss Lachgar a estimé que la menace terroriste transnationale et la fragilité de la situation régionale rendent urgent la création de cette instance prévue par la Constitution de 2011. Les dirigeants du parti de la rose ont aussi mis en garde contre «les récents dérapages, notamment en matière de floraison d’un discours obscurantiste et d’incitation à la haine». Ils ont attaqué directement le PJD et le Mouvement unité et réforme, considérés comme «favorisant cette situation». M.A.M.
    • Les Impôts font appel aux huissiers de justice
    La direction générale des Impôts et l’Ordre national des huissiers de Justice viennent de signer une convention d’externalisation des actes de notification et de recouvrement. Cette convention vise l’amélioration du recouvrement en s’assurant de la remise des courriers administratifs adressés aux contribuables par la DGI. K. M.
    • Elections professionnelles: La FDT crie au scandale
    La FDT hausse le ton et pointe «des fraudes électorales» à l’occasion du scrutin des représentants du personnel dans le secteur privé. Cette centrale syndicale a appelé à «l’ouverture d’une enquête indépendante». Car, «les résultats ne reflètent pas la réalité syndicale au Maroc». Des accusations graves, confirmées également par Hamid Chabat, qui intervenait devant les membres du Conseil national de l’Istiqlal. L’ex-patron de l’UGTM s’en est pris au PJD, qu’il a accusé «d’intervention en faveur de son syndicat, l’UNTM qui occupe désormais la 4e place dans le classement des centrales les plus représentatives». M.A.M.
    • Marché des capitaux: collaboration maroco-ivoirienne
    L’Association professionnelle des sociétés de Bourse (APSB) du Maroc et l’Association professionnelle des sociétés de gestion et d’intermédiation de l’UEMOA (APSGI) viennent de signer une convention de partenariat à Abidjan. Celle-ci porte sur la promotion des échanges d’informations en rapport avec le marché boursier marocain et celui de la zone de l’Union économique et monétaire ouest africaine (UEMOA). Cette première réunion précède d’autres rencontres notamment pour mettre en place les différents comités de pilotage du projet. Des reportings se feront sur un rythme trimestriel. F.Z.T.     
    • Emissions obligataires simultanées pour les filiales d’Akwa
    Afriquia Gaz et sa sœur Maghreb Oxygène sollicitent les institutionnelles. Les filiales du groupe Akwa veulent emprunter pas moins de 1,6 milliard de DH (600 millions pour la première et 1 milliard pour la seconde). Portant sur une maturité de 5 ans, les deux émissions, divisibles en obligations cotées et non cotées, se feront à taux fixe incluant une prime de risque de 90 points de base. M.A.B.
    • AWB renforce son partenariat avec la Berd
    A travers sa filiale européenne, Attijariwafa bank intègre la liste des banques confirmatrices agréées par la Banque européenne pour la reconstruction et le développement (BERD) dans le cadre de son programme d’aide aux échanges commerciaux (Trade Facilitation Programme). Le groupe bancaire pourra, désormais, «confirmer les moyens de règlement (lettres de crédit, cautions, effets…) provenant des banques émettrices inscrites au même programme». Par le biais de ce programme, AWB ouvre à ses clients exportateurs de nouveaux marchés à l’international. M.A.B.
    • Le groupe français MGI Coutier s’implante au Maroc
    L’équipementier automobile français MGI Coutier, spécialisé dans le transfert de fluides et les mécanismes pour l’automobile, entre dans le capital du groupe marocain Sinfa Câbles, 1er fabricant marocain de câbles de commande à distance. L’équipementier français pèse 700 millions d’euros de chiffre d’affaires et emploie près de 8.000 personnes à travers le monde avec des sites de production sur les cinq continents. A moyen terme, ce partenariat industriel permettra à Sinfa Câbles de devenir un acteur de poids sur le marché des câbles de commande à distance. A.R.
    • La Smit tient son conseil de surveillance
    La Société marocaine d’ingénierie touristique (SMIT) a tenu son conseil de surveillance, le 29 juin. Une réunion consacrée à l’examen du bilan des réalisations et activités de la SMIT au titre de l’année 2014 ou encore de l’état d’avancement du plan d’action pour l’exercice en cours. La principale recommandation du conseil reste la demande pour tripler son budget. A.At   
    • Elle veut tripler son budget
    Présidant le conseil de surveillance de la Société marocaine de l’ingénierie touristique (SMIT), le ministre du Tourisme, Lahcen Haddad, a exprimé la nécessité de tripler le budget alloué à la Smit. L’objectif est de permettre à l’institution de «concrétiser ses objectifs, notamment pour la promotion des investissements et l’amorçage des produits permettant d’améliorer l’attractivité des territoires». Le conseil a aussi proposé d’ériger la Smit en tant «qu’acteur unique dans l’acte d’investir dans le produit touristique». S.F.
    • Tourisme: 120 milliards de DH investis dans la Vision 2020
    Selon Lahcen Haddad, le ministre du Tourisme, le financement des cinq axes de développement du produit touristique est engagé à hauteur de 120 milliards de DH, soit plus de 80% des investissements prévus. Par ailleurs, la Société marocaine de l’ingénierie touristique (SMIT) a bouclé 2014 avec un chiffre d’affaires  de 391 millions de DH en 2014, contre 19,6 millions de DH en  2013. L’excédent brut d’exploitation est passé de -59,3 millions de DH en 2013 à 90 millions de DH en 2014. La société a également sensiblement amélioré son niveau d’endettement ainsi que sa trésorerie. S.F.

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc