×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

    Competences & rh

    Analyse transactionnelle en entreprise
    Déchiffrez le langage non verbal!

    Par L'Economiste | Edition N°:4558 Le 30/06/2015 | Partager
    Une méthode permettant d’analyser gestuelle et autres comportements humains
    Diagnostique des pièges relationnels, identification de l’état du Moi… les outils à appliquer
    Une démarche visant à éviter les conflits et à améliorer les relations interpersonnelles

    L’analyse transactionnelle est une méthode consistant à décoder le langage non verbal en entreprise. Un moyen d’anticiper les dysfonctionnements interrelationnels et d’améliorer les performances des salariés

    Bon nombre de difficultés et de conflits en entreprise naissent d’une communication non dite qui prend pourtant le pas sur l’explicite. Décoder ce langage non verbal, c’est justement ce que propose l’analyse transactionnelle. Une méthode de développement de la personnalité consistant entre autres à identifier les états du Moi de son interlocuteur, à diagnostiquer les pièges relationnels et à adopter une posture et une voix spécifiques. Un moyen de résorber les tensions entre employés et de fructifier la communication.
    L’analyse transactionnelle (AT) consiste en une théorie de modification de la personnalité et une psychothérapie visant croissance et changement personnel. Elle fournit une grille d’observation et d’analyse des comportements humains, notamment du langage non verbal et de la gestuelle des individus, confie Adib Chikhi, DG d’Altitude RH et consultant RH. Il est en effet essentiel de savoir déchiffrer ce type de langage, qui représente 93% de la communication selon l’expert. L’analyse transactionnelle concerne les dirigeants et les managers, mais peut également concerner les membres d’une équipe. Ce sont habituellement les coachs de dirigeant ou d’équipe qui forment à cette méthode. Intégrer les bases de cette démarche peut également passer par une initiation du personnel avec un suivi assuré par un coach.
    Une démarche utilisée avant tout en entreprise pour éviter ou anticiper les conflits et améliorer la négociation et les relations interpersonnelles, confie Chikhi. La méthode permet également d’améliorer la communication entre les employés et de mieux cerner leurs besoins. L’analyse transactionnelle permet aussi de dire non sans vexer personne, de traiter des tensions et des dysfonctionnements interrelationnels et d’accroître les performances et les potentialités de chacun.
    L’analyse transactionnelle peut s’appliquer concrètement en entreprise. Il est conseillé dans un premier temps de repérer les dysfonctionnements entre individus en diagnostiquant les pièges relationnels afin d’éviter les nombreux malentendus risquant de perturber les relations quotidiennes. Il s’agit également de clarifier et simplifier les relations professionnelles en mettant entre parenthèses les sentiments et les émotions qui polluent parfois les échanges. Une manière de gérer efficacement la dimension affective au travail. Et ce n’est pas tout! Le dirigeant doit aussi apprendre à identifier l’état du «Moi» de chaque salarié de son équipe afin de s’y adapter, en observant l’attitude mentale et le comportement de chacun d’eux. Un moyen de délivrer à l’interlocuteur le bon message verbal et surtout non verbal! Il existe en fait trois manières d’identifier le Moi d’après le consultant: les phrases prononcées et les mots utilisés, l’intonation de la voix et enfin l’attitude, les gestes et la posture. Pour la motivation d’équipe, il est nécessaire de se placer dans l’état «parent». Par contre,  si l’on vise l’organisation interne, c’est l’état «adulte» qui est recommandé. Enfin, si on voudrait tabler sur la créativité, c’est l’état «enfant libre» qu’il faudra préconiser.
     La pratique de l’analyse transactionnelle passe également par des réflexes et par des habitudes à intégrer au quotidien, qu’il s’agisse de gestuelle, de posture ou encore d’intonation de la voix. Ainsi, pour mettre en confiance son interlocuteur, il s’avère essentiel de garder le sourire, de se concentrer sur l’autre personne et de poser des questions offrant la possibilité de répondre par un «Oui». Il est conseillé également de se placer face à la personne, les yeux dans les yeux, en se tenant droit avec les bras ouverts. Le consultant suggère aussi d’accompagner ses paroles de ses deux mains et de parler d’une voix ferme et posée avec un débit moyen et calme. Le manager peut également, pour détendre l’ambiance, raconter des anecdotes ou des exemples factuels.

    Attention aux interprétations!

    L’analyse transactionnelle n’est pas une science exacte à proprement parler. Aussi, il s’agit de se montrer particulièrement prudent au niveau des interprétations du langage non verbal. En effet, le contexte général de la discussion doit absolument être pris en considération dans chaque analyse de geste, de voix et d’attitude en fonction de la question posée et de la réponse donnée. La démarche permet par ailleurs d’améliorer son propre comportement, et en aucun cas changer celui des autres, confie Adib Chikhi, DG d’Altitude RH et consultant RH.

    K. A.

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc