×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Competences & rh

Les entrepreneurs, seuls contre tous?

Par L'Economiste | Edition N°:4558 Le 30/06/2015 | Partager
L’environnement des affaires reste difficile, malgré les avancées réalisées
Réglementation du travail, fiscalité, corruption, déficits en RH…

Dur dur de faire du business au Maroc.

p

Même si des progrès ont été réalisés en matière d’amélioration du climat des affaires sur les dernières années, cela reste insuffisant. Dans le classement Doing Business 2015, par exemple, le Royaume, classé 71e sur 189 pays, reste loin derrière ses concurrents comme la Tunisie (60e), malgré tous ses ennuies, et la Turquie (55e).
«L’environnement administratif est très complexe. Il est plein d’arbitraire, d’incompétence,… les réglementations mal faites conduisent à des interprétations qui génèrent un fonds de commerce de corruption», témoigne le patron de Mutandis, Adil Douiri. «L’administration est extrêmement corrompue. Cela mène la vie très dure aux entrepreneurs», renchérit-il. Les lourdeurs administratives et la corruption ne sont malheureusement pas les seules sources de frustration pour les businessmen. «La réglementation du travail au Maroc n’est pas encourageante. En raison des indemnités de départ trop importantes, par exemple, certaines entreprises ne peuvent pas se séparer de leurs éléments non productifs, au risque de couler et de détruire bien plus d’emplois», relève, quant à lui, le DG de Microsoft Maroc, Samir Benmakhlouf. «L’immobilier coûte excessivement cher. Les banques, pour un emprunt de 10 vous demandent 100 de garantie. Le fisc traite les jeunes entreprises comme celles qui ont 20 ans. Il impose aussi trop de taxes, ce qui encourage le noir et la concurrence déloyale», poursuit-il. Sans compter la rareté des compétences, et ce dans pratiquement tous les secteurs de l’économie, le rallongement des délais de paiement, la lenteur du système judiciaire,… «L’entrepreneur a l’impression que tout le monde est contre lui», regrette Benmakhlouf.
Pas étonnant donc de constater que la majorité des jeunes préfèrent la sécurité de l’emploi à l’aventure entrepreneuriale. Selon une récente étude (L’Etudiant marocain), la moitié des futurs bacheliers souhaite décrocher un poste dans le secteur public.
Moulay Hafid Elalamy, pour sa part, préfère voir la moitié pleine du verre. «Dans des pays développés comme les Etats-Unis, le Canada ou la France, c’est très compliqué de trouver une idée qui n’a pas déjà été exploitée. Au Maroc, les opportunités à explorer sont encore énormes, avec un bassin d’idées et de besoins colossaux. Cela donne beaucoup d’espoir», insiste-t-il.

                                                       

Citations

■ Othmane Benjelloun
(président de FinanceCom)
«Je m’amuse en travaillant et je travaille en m’amusant»

c

■ Miriem Bensalah
(présidente de la CGEM)
«Je me bats jusqu’à la dernière minute pour mes idées, ma conviction, mes passions… la passion, c’est ce qui m’oxygène et m’alimente tous les jours… Rien ne me fait peur, mais j’ai peur de moi-même»

l

■ Ahmed Jamai
(président du groupe Jamaï)
«Les grandes personnes qui ont réussi ne se lamentent jamais sur le passé. Gagné ou perdu, saute et va de l’avant»

 

a

■ Mohamed Berrada
(ex-PDG de Sapress)
«Beaucoup de gens qui réussissent ont des rituels, des programmes à accomplir de façon à ce que, défi ou pas, problème ou pas, crise ou pas, ils continuent d’avancer, à l’opposé des personnes qui ont des variations d’énergies».


Ahlam NAZIH
 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc