×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Le prix de L’Economiste pour la recherche en économie, gestion et droit
    Régions

    Zoo de Aïn Sebaâ
    Démarrage des travaux dans 3 mois

    Par L'Economiste | Edition N°:4553 Le 23/06/2015 | Partager
    Les squatteurs enfin délogés
    La maîtrise d’oeuvre ingénierie confiée au groupement Ced Ingebatt
    Appel d’offres en juillet pour la construction

    Une clôture entoure le terrain après le délogement des 14 familles qui squattaient le site du zoo de Aïn Sebaâ
     

    Le réaménagement du zoo de Aïn Sebaâ est imminent. Une bonne partie du zoo (30%), squattée par 14 familles, a été libérée. «Les derniers occupants du site ont été relogés par Idmaj Sakane et l’ensemble des habitation démolies», indique Driss Moulay Rchid, DG de Casa-Aménagements, maître d’ouvrage délégué du projet. La procédure d’expropriation d’un terrain privé mitoyen d’une superficie de 8.373 m2 est également en cours.
    Parallèlement, la maîtrise d’oeuvre ingénierie vient d’être attribuée au groupement de bureaux d’études marocains Ced Ingebatt. Casa-Aménagements enchaîne avec la préparation de la prochaine étape, à savoir le lancement des appels d’offres pour les travaux de terrassement/VRD (voirie et réseaux divers) et construction de bâtiments à la mi-juillet. «L’objectif est de pouvoir démarrer les travaux d’aménagement en septembre prochain», annonce le DG de Casa-Aménagements. La partie bâtiment inclut en fait les enclos animaliers ainsi que l’administration et le sanitaire.
    A signaler que la partie travaux devra absorber le plus gros du budget, soit 195 millions de DH, sachant que le coût global s’élève à 250 millions de DH. Près de 40 millions de DH seront consacrés aux études et suivi. Le reste, 15 millions de DH, ira à la collection animalière. Le zonage, étudié avec le Haut-commissariat aux eaux et forêts, est basé sur une répartition géographique sur 3 continents: Afrique, Amérique et Asie.
    Le réaménagement du parc zoologique d’Aïn Sebaâ (10 hectares) repose sur le concept de la zoo-immersion, une technique conceptuelle qui allie paysagisme et zootechnie afin de plonger le visiteur dans une recréation de l’habitat originaire des animaux suivant les aires géographiques représentées. L’objectif est d’inviter le public à s’aventurer dans un écosystème complexe et à aller à la «rencontre» des animaux. Les barrières, clôtures et fosses nécessaires à la contention des animaux sont remplacées par des rivières, cascades, rochers, troncs d’arbres, talus ou failles de terrain. Parmi les animaux phares qui seront représentés, le lion de l’Atlas figure en tête. Eléphant, girafe, crocodile du Nil vont y côtoyer les espèces classiques comme les hippopotames, les rhinocéros …
    Sur le montant global de l’investissement, la direction générale des collectivités locales a débloqué 130 millions de DH, la CUC 80 millions et la région du Grand Casablanca 40 millions.
    Aziza EL AFFAS
     

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc