×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Le prix de L’Economiste pour la recherche en économie, gestion et droit
    Finances-Banques

    Moody’s change d’avis sur BMCE Bank

    Par L'Economiste | Edition N°:4548 Le 16/06/2015 | Partager
    L’agence de notation relève les perspectives à stable
    Le ratio de solvabilité devrait se maintenir sur les 12 à 18 mois

    Les ajustements intégrés dans le plan stratégique 2012-2015 ont permis à la banque d’enregistrer des indicateurs en hausse

    Moody’s change d’opinion sur BMCE Bank. L’agence de notation relève sa perspective de négative à stable pour le groupe bancaire. Elle a confirmé par la même occasion les notes nationales à court terme et en devises locales (Ba1) et à long terme et en devises étrangères (Ba2). Jugée porteuse de risque (en 2012) pour son investissement massif en Afrique, la banque a depuis revu ses fondamentaux. A l’image de ses concurrentes actives en Afrique subsaharienne, BMCE Bank a anticipé la progression du coût du risque. Des ajustements ont également été effectués au niveau des dotations en provisions face à la montée des créances en souffrance. Il en ressort un coût du risque en hausse de 37% à 1,78 milliard de DH à fin 2014. N’empêche que les filiales africaines influent aujourd’hui positivement sur les indicateurs du groupe. L’activité représente plus du quart des résultats consolidés de BMCE Bank avec une contribution qui augmente chaque année en moyenne de 19%. Ce qui a permis entre autres à la banque d’enregistrer un exercice 2014 exceptionnel. Le PNB a dépassé les 11 milliards de DH affichant une amélioration moyenne annuelle de 12% sur les 4 dernières années. Les bénéfices ont marqué un bond de 58% pour frôler les 2 milliards de DH. Des réalisations, en ligne avec le business plan du groupe. BMCE Bank poursuit ainsi sa dynamique de développement. La banque a également réussi à tirer profit de la diversification des métiers.
    Une stratégie que l’agence de notation américaine ne manque pas de souligner. Moody’s rappelle justement la nécessité de renforcer la politique de diversification des revenus. Ce qui devrait améliorer les indicateurs de la banque en termes de collecte de dépôt et de distribution de crédits. Le groupe a vu ses ressources progresser de 6% à 115,4 milliards de DH. Même constat pour ses emplois puisque l’octroi de crédits progresse de 4,8% à 103 milliards de DH.
    L’agence de notation intègre dans son évaluation la qualité des actifs. Celle-ci les trouve modérés par rapport aux normes internationales. A fin 2014, l’établissement était très juste par rapport aux exigences minimales de Bank Al-Maghrib avec un ratio de solvabilité de 12,1% (contre un seuil de 12%) et un ratio Tier 1, le noyau dur des fonds propres, de 9,8% (9% minimum). Pour consolider ses fonds propres, BMCE Bank vient de procéder à une seconde émission obligataire de 2 milliards de DH après l’emprunt d’1 milliard contracté en septembre dernier. Ces levées de fonds devraient ainsi permettre au groupe bancaire de renforcer ses ratios prudentiels. A ce titre, Moody’s s’attend à ce que le ratio de capital reste inchangé dans les 12 à 18 mois prochains.
    A. Lo
     

    Retrouvez dans la même rubrique

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc