×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Le prix de L’Economiste pour la recherche en économie, gestion et droit
    Entreprises

    PSA s’offre une usine à 1 milliard de dollars

    Par L'Economiste | Edition N°:4548 Le 16/06/2015 | Partager
    Une capacité de production de 100.000 unités/an
    Peugeot-Citroën: Un site dédié à la 301 et à la C Elysée
    Afrique et Maghreb: Les débouchés à l’export

    Le site marocain de PSA sera dédié à la Peugeot 301 et à sa sœur jumelle, C Elysée, jusque-là assemblées au site espagnol de Vigo. Si tout se passe comme prévu, l’usine du Maroc sera opérationnelle dans 4 ans… 

    Les intentions d’investissement du groupe français PSA se  confirment au Maroc. Après des mois voire des années de pourparlers restés très confidentiels, le groupe français a finalement décidé de présenter son projet d’implantation cette semaine. Selon nos informations, l’investissement global dépasse le milliard de dollars (environ 10 milliards de DH), pour une capacité de production annuelle de 100.000 unités. Carlos Tavares, le président du directoire de PSA (ex-numéro 2 de Renault) est attendu dans les tout prochains jours au Maroc. De sources concordantes, le senior management du second groupe automobile français attendait le retour du Souverain de la visite en Afrique, pour lui présenter officiellement ses ambitions industrielles. Pour l’heure rien ne filtre encore sur le choix du site auprès du constructeur. Une chose est sûre, la manufacture ne pourra s’implanter qu’à Kénitra ou à Tanger. Une hypothèse confirmée par un proche de Sopriam (importateur-distributeur de Peugeot et Citroën et filiale de la SNI). Tout porte à croire que l’implantation se fera dans la zone franche dédiée aux composants automobiles dans la région du chef lieu du Gharb. A priori, cette unité industrielle sera dédiée à l’assemblage de deux berlines tri-corps, la Peugeot 301 et  sa sœur jumelle Citroën C Elysée, assemblées actuellement au site de Vigo. Deux produits, taillés sur mesure pour les marchés émergents, qui ont un potentiel commercial avéré tant au Maroc qu’à l’export. Le constructeur table aussi sur le lancement d’un nouveau modèle low cost, dont le nom  n’a pas encore été dévoilé. «Il n’est pas exclu que le même site accueille un autre véhicule utilitaire, tel que le Berlingo», confie, à L’Economiste, une source proche du dossier. L’objectif est d’arriver, dès les premières années, à une capacité de production de 100.000 unités. Selon un expert de l’industrie automobile, «si l’on table sur 100.000 unités, ce sera forcément deux modèles, sans plus».  En tout cas, à lui seul le marché marocain ne peut absorber la totalité de la production. Certes, les deux produits sont très prisés par la corporation des taxis (60.000 véhicules). «Nous comptons attaquer le marché des taxis avec les modèles C-Elysée et Peugeot 301 qui ont bénéficié d’un excellent  rapport qualité/prix. D’ailleurs ces modèles ont raflé plusieurs prix européens», avait confié Loïc Morin, PDG de Sopriam lors de son passage au Club de L’Economiste le 23 avril 2013 (c’est d’ailleurs à cette occasion que nous avions annoncé l’intention de PSA de s’implanter au Maroc). Pour atteindre ses objectifs commerciaux, le constructeur table sur le potentiel à l’export dans l’ensemble de la rive sud de la Méditerranée (Tunisie, Algérie, Libye…) mais aussi au Sénégal, Mauritanie, Côte d’Ivoire, Mali… S’y ajoutent le marché des loueurs, les flottes entreprises ainsi que les ménages de classe moyenne… au Maroc.

     

     

    Amin RBOUB
     

    Retrouvez dans la même rubrique

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc