×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Courrier des Lecteurs

    Jennifer Lopez, Femen, Much loved

    Par L'Economiste | Edition N°:4540 Le 04/06/2015 | Partager

    ■ Un public schizophrène
    Je ne comprends plus le public marocain. Offusqué lors de la présentation à Cannes du dernier film de Nabil Ayouch «Much loved», il s’extasie quelques jours plus tard lors du concert de la star mondiale Jennifer Lopez. Cette dernière était pourtant très légèrement vêtue et a réalisé des danses suggestives mettant ses atours en évidence, dont notamment son célèbre arrière-train assuré à 27 millions de dollars! Quoi qu’il en soit, je comprends tout à fait la réaction des trois députés du PJD qui ont déclaré avoir été choqués par la tenue de la star internationale et considèrent le show en question comme une «atteinte à la pudeur et à la morale publique».
    K.Y.
    ■ Pas de débat possible!
    El Khalfi grogne et nous embête. Malheureusement, il représente une grande partie de la population. L’autre jour, j’étais dans un taxi dont le conducteur pestait à qui voulait bien l’entendre que le Maroc se dirigeait vers la mauvaise direction. Selon lui, étant donné que nous sommes dans un pays musulman, donc rien ne doit changer. Je lui coupai alors la parole pour lui proposer de ne pas aller à Mawazine s’il n’était pas d’accord avec le principe. Après m’avoir lancé un regard noir, il m’a dit que ne rien faire ne mènerait à rien et qu’il fallait qu’on se lève tous contre ces mouvements de débauche, sinon nous n’étions pas de bons musulmans! Le débat ne semble plus être possible dans un Maroc où tout finit toujours par tourner autour de la religion. Soit vous êtes en total accord avec, soit vous êtes un mécréant.
    L.O.
    ■ Femen: Un véritable outrage
    J’ai été particulièrement choqué par l’opération «Seins nus» de deux membres du mouvement des Femen qui a eu lieu sur l’esplanade de la Tour Hassan. Les deux femmes ont pris le temps de se déshabiller et de se faire filmer puis photographier avant de disparaître dans la nature. Sacrilège! Ceci est d’autant plus choquant qu’il s’agit en plus d’un lieu particulièrement symbolique tant sur le plan historique que touristique. Quoi qu’il en soit, les deux femmes ont réussi leur coup et sont parvenues à créer le buzz au sein du royaume dans un contexte d’interdiction du film «Much Loved».
    I.O.
    ■ Coup de gueule
    Bonjour. En tant que collaborateur d’un client avec un abonnement de plus de 20 numéros par jour, je ne suis pas content de la photo affichée sur votre numéro de L’Economiste du 3 juin dernier rattachée à l’article «El Khalfi entre JLO et les Femen».  
    M.G.
    ■ «Much loved»: Une polémique exagérée
    Que ceux qui n’aiment pas le film de Nabil Ayouch n’aillent pas le voir. Que ceux qui ont envie de le visionner le fassent! Il y a un moment où il y en a marre d’entendre parler des mêmes polémiques et de passer à côté des vrais problèmes de notre pays! Depuis quand un film mérite-t-il toute notre attention, notre temps et notre énergie, n’avons-nous plus assez de culture générale pour passer à un autre sujet?
    J.D.

                                                                 

    La tournée royale en Afrique

    ■ Une excellente initiative
    Je salue entièrement le succès de la seconde étape de la tournée royale en Afrique. Le souverain a visité en effet pour la première fois la Guinée Bissau, un pays prometteur à mon sens. Il s’agit en effet du 3ème pays producteur d’Afrique de noix de cajou, possédant entre autres une forêt inexploitée ainsi qu’un littoral riche en poissons. Une réelle opportunité d’avenir pour le royaume, qui a déjà ouvert de nouvelles perspectives de partenariat via la signature de conventions avec ce pays. Je pousse par ailleurs le Maroc à continuer à développer la coopération sud-sud, qui peut s’avérer très fructueuse et à mon avis rapporter gros.
    J.F.
    ■ Vivement la prochaine!
    L’Afrique, c’est l’avenir, tout le monde s’accorde à le dire. Tout reste à faire dans ce continent de toutes les promesses et de tous les défis. La stratégie du Maroc par rapport au continent noir est désormais claire. Le Royaume veut en faire un partenaire économique de premier ordre. Les opportunités à y prendre sont énormes. Le Maroc peut aussi apporter son expertise aux pays subsahariens sur des chantiers qu’il a déjà menés. Bancarisation, lutte contre l’habitat insalubre, construction de gros œuvres (autoroutes, ponts, barrages, …), libéralisation économique, … Le tout est d’intensifier encore plus les échanges, partenariats, projets communs. Les déplacements du Roi en Afrique ont une symbolique forte et permettent de renforcer les liens. Vivement la prochaine tournée royale, surtout que le Maroc ambitionne de jouer le rôle de pont entre l’Afrique, l’Europe et l’Amérique.
    A.Z.

                                                                 

    La seconde ligne du tramway

    en chantier: Une bonne nouvelle!

    Bonne nouvelle! Les travaux de la seconde ligne du tramway casablancais viennent d’être lancés. Des travaux préliminaires ont déjà démarré au niveau des quartiers de Lissasfa et de Hay Mohammadi et se poursuivront au niveau des autres tronçons. Les travaux plus «concrets» liés à la voie ferrée débuteront quant à eux à partir de mai 2016. Cette nouvelle ligne desservira entre autres le boulevard Anoual, Hay Mohammadi ou encore Sidi Bernoussi. Une aubaine à mon avis pour les casablancais qui pourront se déplacer plus facilement d’un bout à l’autre de leur ville. Cette initiative permettra également de fluidifier la circulation et de réduire la pollution de l’air au sein de la métropole.
    H.R.
     

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc