×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Culture

Jennifer Lopez: «Beaucoup de magie avec Red One»

Par L'Economiste | Edition N°:4537 Le 01/06/2015 | Partager
L’artiste enflamme le public de Mawazine
La petite fille du Bronx devenue l’une des personnalités les plus influentes au monde

Jennifer Lopez lors du photocall à la Villa des arts de Rabat avant la tenue de sa conférence pour la 14e édition du festival Mawazine 

Dès son arrivée à la Villa des arts de Rabat pour la conférence de presse dans le cadre du festival Mawazine, la célèbre artiste portoricaine, Jennifer Lopez -J.Lo-a concentré tous les regards. Très décontractée, impeccablement apprêtée et tout en transparence, l’interprète de «Let’s get loud» a partagé ses secrets de beauté, son mode de vie très sain, sa vie de mère célibataire ou encore, son projet de concerts à Las Vegas. Jennifer Lopez a aussi parlé de son projet de production d’une série intitulée «Chains of blue» cet été avec la chaîne CBS dans laquelle elle jouera également, sans oublier sa passion pour le télé crochet American idol dont elle fait partie des juges.
Déjà venue au Maroc il y a quelques années pour un concert pour l’ouverture du Morocco Mall, la bomba Latina a offert une performance exceptionnelle liant danse, chant et grand spectacle pas sexy mais ultra sexy. Lors de son passage par la capitale, la star a accordé une interview à l’Economiste.
- L’Economiste: Comment prenez-vous le fait d’être devenue l’une des personnalités les plus influentes au monde?
- Jennifer Lopez
: Je ne me vois pas comme cela. Mais je ne sais pas, ce serait trop de pression à se mettre que de penser cela. Je me concentre sur ce que je fais, et j’essaie de le faire du mieux que je peux, vivre une belle vie et donner un bel exemple. Je considère cela plutôt comme une cerise sur le gâteau. Lorsqu’on parle de moi de la sorte, c’est très flatteur en tout cas. Mais je ne me vois pas comme cela personnellement.
- Vous êtes chanteuse, danseuse, actrice, vous avez lancé votre marque de vêtement... Peut-on s’attendre à vous voir dans d’autres domaines?
- (Rires) Je ne sais pas, il y a tellement de choses qui se passent pour moi en ce moment. Je suis très concentrée sur l’acting et le divertissement, mais aussi, la production qui est en soi un domaine différent. Habituellement, je suis devant la caméra. C’est plutôt à cela que ressemblent mes futures années. Et d’ici là, qui sait, on ne peut jamais trop savoir avec moi, c’est vrai.
- Vous avez collaboré avec deux marocains, Red One et French Montana. Quelles relations avez-vous avec eux?
- J’ai de bonnes relations, et j’apprécie de travailler avec les deux. Ce qui est spécial dans la musique c’est qu’il est question de moment, d’alchimie, de quelque chose qui se passe. C’est quelque part de la magie bizarrement. Il y a eu beaucoup de magie avec Red One avec lequel on a travaillé notamment sur «On the floor», et d’autres titres également. Mais «On the floor» est l’un des singles les plus importants de ma carrière. On retravaillera très certainement ensemble.
Avec French Montana c’est exactement pareil. Il a écouté quelques enregistrements de mon dernier album et a travaillé sur quelques-uns pour moi. Il a directement répondu présent sur certaines chansons, et je suis sûre qu’on retravaillera ensemble si nous avons le bon titre.
Propos recueillis par  
Aïda BOUAZZA
 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc