×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Evénement

Casablanca
Les SDL déclinent leurs programmes

Par L'Economiste | Edition N°:4537 Le 01/06/2015 | Partager
Suivi de la gestion déléguée, police municipale, recettes fiscales… pour Casa Prestation
Casa Event Animation organise le marathon et le festival de Casablanca
Casa Patrimoine réhabilite plusieurs sites historiques

Les prérogatives des nouvelles sociétés de développement locales  (SDL) se confirment.

L’église Sacré Cœur et le passage souterrain Zevaco (place des Nations Unies) figurent parmi les premiers sites qui bénéficieront des opérations de réhabilitation, pilotées par la SDL Casa Patrimoine.

Après avoir été entérinés par le Conseil de la ville fin avril dernier, leurs plans d’actions viennent d’être présentés aux élus lors du Conseil préfectoral de Casa-Anfa, qui s’est tenu jeudi 28 mai. Les managers de Casa Prestation, Casa Patrimoine et Casa Event Animation se sont relayés pour dévoiler les grandes lignes de leurs programmes respectifs. Les trois nouvelles SDL ont hérité, rappelons-le, des dossiers chauds de la ville, tels que l’animation culturelle et les loisirs, la gestion du patrimoine ou encore le marché de gros.
Les toutes premières actions de Casa Prestation, dont le capital s’élève à 16 millions de DH, concerneront la prise en charge de la gestion du marché de gros des fruits et légumes, les abattoirs et le marché de gros de volaille (afin d’améliorer les recettes de ces établissements).
La nouvelle SDL aura aussi pour mission la réalisation d’études pour la modernisation des établissements administratifs et communaux et la mise en place de structures chargées du suivi et du contrôle de la gestion déléguée des services de propreté. Son dirigeant, Jamal Chaârani, a du pain sur la planche, car il prendra aussi en charge la modernisation de l’administration fiscale. Le recouvrement des recettes fiscales est en effet l’un des aspects problématiques de la gestion de la ville. Le Grand Casablanca a, rappelons le, cumulé un montant record de plus de 3,7 milliards de DH de créances à recouvrer à fin 2014 (cf. édition du 27 mars 2015).
«Nous allons également fournir l’assistance technique pour le lancement de la police municipale», a souligné l’ex-DGA de Barid Al Maghrib. Sept secteurs seront soumis à la surveillance et au contrôle de la police municipale (qui relèvera de Casa Prestation). Il s’agit de l’urbanisme, du patrimoine public, des déplacements urbains, de l’éclairage et du stationnement, de l’hygiène et de la propreté, des activités commerciales et professionnelles et des cimetières. Une cinquantaine d’agents, à raison de 2 à 3 par arrondissement doivent couvrir l’ensemble du territoire de la ville.
Casa Event Animation, qui prend en charge les volets culturel et sportif, devra assurer pour sa part, la gestion des complexes Mohammed V et Al Amal.
Le complexe Mohammed V,

 

dont le chantier de rénovation est confié à une autre SDL «Casa Aménagement», devra abriter des manifestations et évènements sportifs organisés par Casa Event Animation (dirigée par Mohamed Jouahri). Les recettes qui en découleront devraient être gérées par la nouvelle SDL, qui cherchera des partenariats et des sponsors pour les manifestations sportives programmées. Il en est de même pour le complexe Al Amal qui fera l’objet d’un diagnostic d’ici 6 mois. Celui-ci devra accueillir des activités génératrices de revenus (cafés, restaurants, école de tennis …). Outre ces deux complexes sportifs, Casa Event Animation organisera, dès l’année prochaine, le marathon et le festival de Casablanca. Le premier aura lieu en octobre de chaque année, alors que le second se tiendra régulièrement en juillet durant une dizaine de jours.  
Pour sa part, Casa Patrimoine, chapeautée par Ilham Bekri, aura la lourde charge de la réhabilitation des bâtiments historiques de la métropole. Cette SDL, dont le capital est le plus élevé (45 millions de DH), est appelée à établir un planning d’actions visant la préservation et la valorisation du patrimoine. Une étude préalable, dont le coût est  estimé à 5 millions de DH, devra être pilotée par la SDL chargée du patrimoine. Parmi les premiers sites, qui devraient bénéficier des opérations de réhabilitation, figurent l’église Sacré Cœur, la bibliothèque municipale, l’ancien marché de gros des fruits et légumes de Belvédère (qui sera transformé en espace socioculturel), le vélodrome, le marché central (boulevard Mohammed V), le passage souterrain Zevaco (place des Nations Unies)…
Casa Patrimoine devra également établir un inventaire global et un atlas du patrimoine de la capitale économique. Une opération dont le coût s’élèvera à 5 millions de DH (selon les premières estimations). Cette étape est un préalable à la récupération de plusieurs sites dont les contrats d’exploitation arrivent à échéance comme la Sqala (ancienne médina), complexe touristique Le Lido (Espace Plein Ciel Paradise de la corniche), le complexe sportif de Zenata (Aïn Sebaâ), le complexe de tennis le complexe sportif de Moulay Rachid de Moulay Rachid ou encore l’ancien marché de gros de fruits et légumes de Belvédère.

 

Aziza EL AFFAS

Retrouvez dans la même rubrique

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc