×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Régions

Bab Jebel, un nouveau site touristique pour l’Oriental

Par L'Economiste | Edition N°:4512 Le 24/04/2015 | Partager
83 millions DH pour lancer le tourisme d’arrière-pays
Hôtel, villas, chalets en offre et structures sociales aux riverains

Le projet hôtel et résidences Bab Jebel, répond à une attente de développement du tourisme d’arrière-pays. Il constituera le maillon manquant entre le tourisme balnéaire et des oasis et assurera au tourisme des montagnes une infrastructure adéquate en mesure de renforcer la capacité d’accueil litière de l’Oriental (source ArchitecteTmimi)

Le tourisme d’arrière-pays au niveau de l’Oriental a entamé ce vendredi 24 avril une nouvelle phase dans sa consolidation. Une importante unité hôtelière a été lancée à Tafoughalt (province de Berkane). La première tranche de ce projet pour la promotion de l’écotourisme et du développement durable est constituée d’un hôtel de 40 chambres de standing, 2 appartements suites et 2 mini-suites ainsi que 3 courts de tennis, un restaurant, une piscine avec une salle de remise en forme et une supérette. Il intégrera pour son économie et aussi par souci d’écologie les techniques de captation et de renouvellement des énergies solaires et de développement durable. Le site de Bab Jebel Tafoughalt, qui assurera soixante emplois, constitue un terroir privilégié pour l’implantation de résidences secondaires de standing propice à la détente à la quiétude et à la redécouverte de la nature. Aussi 33 chalets destinés à la location et villas en copropriété, seront proposés en complément des capacités d’hébergement hôtelier. Les villas individuelles pourront être destinées à une clientèle étrangère, et pourront se transformer en seconde résidence, ou résidence principale. L’estimation globale pour la réalisation des ouvrages d’aménagement et de construction de Bab Jebel est de 83 millions DH (coût du terrain non compris).
Se trouvant dans une zone rurale à vocation vivrière au centre de Tafoughalt, le projet se caractérise par trois zones distinctes et complémentaires. Une zone hôtelière de promotion touristique qui constitue la particularité essentielle du projet. Un ensemble de villas résidentielles de type individuel et une zone de culture, de sport et de loisirs grand public.
«La démarche de l’investisseur intégrera le facteur humain et se veut complémentaire aux efforts des autorités locales pour équiper le centre de Tafoughalt d’une maison dédiée à la femme (centre d’exposition des produits du terroir et structure d’alphabétisation comprenant des ateliers de travaux pratiques), un syndicat d’initiative touristique, un musée d’archéologie et de nature, une salle multifonctionnelle, et des parkings publics», confie à L’Économiste Jamal Eddine Tmimi, l’architecte du projet.
Le projet s’étalera sur une zone de grande richesse naturelle et archéologique sans pour autant la dénaturer. «Il s’agit donc d’intégrer un projet dans sa dimension architecturale mais aussi dans sa dimension humaine et économique», précise-t-on auprès de la société «Norazur», initiatrice du projet qu’elle financera à partir de fonds qui lui sont propres. «L’hôtel, les villas ainsi que les chalets rappellent par leurs morphologies le volume des montagnes, en lignes brisées. Les traits de façades sont simples et expriment une sobriété, avec des parements en pierres de montagne locales. Il constituera une réponse à une demande de calme et de sérénité exprimée mais qui n’est pas assurée au niveau des montagnes des Bni Snassen», ajoute Tmimi. Le projet hôtel et résidences Bab Jebel, répond à une attente de développement du tourisme d’arrière-pays. Il constituera le maillon manquant entre le tourisme balnéaire et des oasis et assurera au tourisme des montagnes une infrastructure adéquate en mesure de renforcer la capacité d’accueil litière de l’Oriental, la promotion de l’écotourisme, et du développement durable.

Investissements privés

Ce projet qui est financé à 100% par des partenaires privés nationaux se fera commercialiser par le biais de tours opérateurs étrangers, sous forme de contacts de partenariat, l’élaboration de dépliants, création d’un site web et participation aux foires et salons touristiques au Maroc et à l’étranger. Par souci de préservation et de valorisation du cadre bâti régional, le terrain du projet servira de support foncier privilégié pour assurer la jonction entre le tourisme balnéaire et celui des oasis.

De notre correspondant,
Ali KHARROUBI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc