×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Finances-Banques

Réassurance
Trust Re se positionne au Maroc

Par L'Economiste | Edition N°:4512 Le 24/04/2015 | Partager
L’opérateur déjà partenaire de Saham Assurance, Mamda Re et SCR
Le groupe tente une percée en Afrique via le statut CFC

L’Afrique est devenue depuis quelques années le nouvel eldorado des investisseurs. Flairant le potentiel grandissant sur le continent, les assureurs et réassureurs se sont greffés sur cette nouvelle dynamique. Le Maroc, qui se veut un hub régional, attire de plus en plus d’opérateurs. Après AIG, IGI, ou encore Mamda Re, Casa Finance City accueille un nouvel opérateur en réassurance. Trust International Insurance and Reinsurance (Trust Re), fait son entrée dans le paysage financier marocain via son bureau de représentation. Le groupe est pourtant présent sur le marché depuis une vingtaine d’années à travers plusieurs partenariats. «Nous avons des relations historiques avec des partenaires stratégiques comme Saham Assurance et la SCR», atteste Samir El Mouaffek, directeur général de la division Maroc. L’expérience de l’opérateur bahreïni a également été partagée avec le nouveau-né Mamda Re.  «Nous souhaitons consolider notre empreinte en Afrique, en s’engageant encore plus étroitement avec nos partenaires sur le continent africain», souligne El Mouaffek. A ce titre, après avoir obtenu le sésame du CFC, le groupe entend convertir son bureau en une succursale à part entière pour servir tout le continent et devenir le siège de Trust Re en Afrique. La direction vise ainsi les pays d’Afrique du Nord, l’Afrique centrale et l’Afrique de l’Ouest. C’est ainsi que Saham Assurance, déjà présente dans une vingtaine de pays, servira de porte d’entrée au réassureur. «Nous comptons également nous développer par nos propres moyens», insiste El Mouaffek. En outre, pour renforcer son développement, le groupe entend étendre son champ d’action à l’investissement. Trust Re souhaite, dans un premier temps, «fournir des services à valeur ajoutée», sous forme de sessions de formation technique au profit du marché des assurances. «Nous n’exclurons aucune proposition de projets dans n’importe quel domaine», affirme le management. Présent en Malaisie, Chypre, Inde, le réassureur international veut mettre les bouchées doubles et ne manque pas de mettre en avant ses différents atouts.
Trust Re est, en effet, noté (A-) par les agences de notation Standard & Poor’s et AM Best pour sa gestion des risques récurrents ainsi que les nouvelles menaces (cybercriminalité, violence politique…). Le groupe met également au service de ses partenaires des capacités de souscription adaptables dans les branches de réassurance vie et non-vie (aussi bien en traitées qu’en facultatives). L’attention est portée particulièrement sur certains secteurs à risque comme l’immobilier. «Il arrive dans ce cas de figure que la capacité de souscription atteigne les 100 millions de dollars par client», relève le DG.

Trust Re en chiffres

Avec un capital de 200 millions de dollar, Trust Re revendique sa position de leader dans la région du Moyen-Orient. Le groupe entend renforcer sa présence sur le continent africain qui représente près de 14% de son portefeuille client. Au cours de l’exercice 2014, les primes brutes émises par Trust Re ont atteint 452,6 millions de dollars contre 398 millions l’année précédente, marquant une croissance de 13,7%. Les bénéfices du groupe se sont quant à eux légèrement effrités à 15,4 millions de dollars. Avec  un large champ d’opérations géographiques en Afrique, Asie, Russie et  au Moyen-Orient, le groupe a quelque peu subi une augmentation de la fréquence des sinistres importants de la région d’Asie et des mouvements défavorables de l’euro par rapport au dollar américain.
De son côté, le total des placements et les produits financiers ont augmenté à 14,1 millions contre 7,4 millions de dollars l’exercice précédent. Les capitaux propres se sont élevés quant à eux à 385,2 millions de dollars, soit une progression annuelle de 30%.

A.Lo

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc