×
  • L'Editorial
  • Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Régions

    Essaouira/Le Printemps musical des Alizés
    De grandes signatures pour la 15e édition

    Par L'Economiste | Edition N°:4508 Le 20/04/2015 | Partager
    Beethoven, Schumann et Brahms en musique
    12 concerts prévus du 23 au 26 avril 2015

    En concert d’ouverture, ce 15e Printemps Musical des Alizés reçoit l’un des jeunes ensembles les plus accomplis de sa génération, le quatuor Hermès 

    Musique de chambre et art lyrique, les alizés et Essaouira. Un trio gagnant chaque année pour un Printemps des Alizés qui va célébrer sa 15e édition du 23 au 26 avril prochain. Au programme, pas moins de 12 concerts pour mettre à l’honneur 3 grands compositeurs, Beethoven, Schumann et Brahms. Le haut du panier de la grande école allemande de la musique classique. L’originalité de ce rendez-vous des mélomanes est la place donnée aux jeunes artistes qui reprennent les plus grands morceaux de cette musique d’hier. En nouveauté, la présentation d’une pièce inédite de la compositrice Graciane Finzi, née à Casablanca, qui a écrit pour Essaouira une fantaisie Toccata, concert de piano à 4 mains, dédié au dialogue et à la convergence de toutes nos cultures, interprété par Joseph Birnbaum et Dina Bensaïd, la directrice artistique du festival. En première également au Maroc, David et Alexandre Castro-Balbi, deux frères originaires du Pérou, qui se produisent pour le double concerto de Brahms. Mais aussi, l’orchestre philharmonique du Maroc, programmé pour 2 soirées, l’une retraçant l’histoire du célèbre opéra de Puccini, la Tosca, et l’autre dédiée à l’opéra Porgy and Bess du compositeur américain George Gershwin, accompagné des jeunes voix d’Axelle Fanyo, Louis Zaïtoun et Edwin Fardini.
    En ouverture, l’un des jeunes ensembles les plus accomplis de sa génération, le quatuor Hermès. Omer Bouchez et Elise Liu au violon, Yung-Hsin Lou Chang à l’alto et Anthony Kondo au violoncelle ont dédié leur dernier enregistrement, unanimement salué par la critique, à Schumann. Le festival bâtit sa réputation sur des musiciens hors pair, invités à se produire à Essaouira. Ce nouveau numéro reçoit ainsi le violoncelliste Marc Coppey, distingué dès l’âge de 18 ans en décrochant les 2 plus hautes récompenses du concours Bach de Leipzig, le 1er prix et la meilleure interprétation de Bach. C’est également lui qui est choisi en 2009 pour jouer Bach sur la place de la Concorde à Paris, à l'occasion du 20ème anniversaire de la chute du mur de Berlin. Pour cette édition, il interprète le triple concerto de Beethoven aux côtés du pianiste Ismaël Margain, nommé aux Victoires de la Musique dans la catégorie révélation de l’année, en qualité de soliste instrumental, et de David Petrlik, couronné par de nombreux prix internationaux de violon.
    Sans oublier, comme à chaque édition, la matinée jeunes talents, avec les enfants du programme socio-culturel Mazaya et Yanis Benabdallah, et en clôture, l’ensemble Respiro Tango pour un clin d’œil argentin et latino-américain.
    De notre correspondante
    Stéphanie JACOB
     

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc