×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Entreprises

Immobilier
Omnidior à contre-courant du marché

Par L'Economiste | Edition N°:4508 Le 20/04/2015 | Partager
L’entreprise s’attaque au moyen standing
200 unités pour débuter et 400 par an dès 2016
90 millions de CA en 2014

Nager à contre-courant, c’est ce que fait Omnipar dans le secteur de l’immobilier. Au moment où tous les groupes sont noyés par l’endettement, Omnidior parle de vision 2020 et lance une nouvelle stratégie de développement. 3 milliards de dirhams seront investis sur les trois segments du marché pour la réalisation de 8.000 unités. «C’est le bon moment de se lancer sur le moyen standing», déclare d’emblée Leila Berrada Sounni Directrice Générale de la filiale immobilière d’Omnipar. Après le social (Bab Al Khir) et le haut de gamme (Ôde), le promoteur immobilier s’attaque au moyen standing. Il s’agit concrètement d’un nouveau concept de logement destiné à la cible «jeunes cadres». 200 appartements seront proposés dans une première tranche avec l’objectif de monter en régime: 400 unités par année, à partir de 2016. Le positionnement prix n’a pourtant rien de différent, par rapport à ce qui est actuellement proposé sur le marché.
Ces appartements seront écoulés à partir de 600.000 dirhams à Béni Mellal et 900.000 à Casablanca, pour des superficies de 75 à 120m². Ce sont les deux marchés régionaux auxquels le groupe s’intéresse en priorité dans le cadre de sa nouvelle offensive commerciale. Côté produit, l’offre du groupe est aussi composée, outre les appartements, de «petites maisons » de 2 à 3 millions de dirhams.
Pour la Directrice d’Omnidior, «ce sera l’occasion de prouver que notre stratégie est sûr la bonne voie». Dans le détail, le groupe compte consacrer 60 % de son portefeuille d’investissements au moyen standing. Les 25% et 15% restants seront respectivement mobilisés pour les segments économique et haut standing. Le promoteur compte d’ailleurs renforcer sa présence sur ce dernier marché, malgré la chute des ventes qui le caractérise. Le management d’Omnidior se projette sur de nouveaux chantiers sur ce segment, en l’occurrence en région casablancaise.
Au niveau financier, l’entreprise ne semble pas appréhender la conjoncture actuelle. Avec un chiffre d’affaires moyen annuel de 90 millions de DH, le promoteur est sûr d’avoir le souffle qu’il faut pour soutenir son développement. Il mise sur un capital foncier de 300 hectares constitués depuis 2002, année de démarrage des activités de la filiale d’Omnipar. Même si cette surface n’est pas entièrement exploitable, elle se trouve dans des régions stratégiques, telles que Tanger, Marrakech, Fès ou encore Casablanca. Le groupe compte se démarquer en misant également sur l’innovation. Une partie du budget y sera consacrée, sans pour autant donner de chiffres exacts. Pour le moment, l’environnement et la construction durable ne sont pas encore une priorité stratégique pour l’entreprise. «Nous n’engagerons pas des sommes faramineuses au niveau écologique, car nous aurons un budget à respecter, tout en prenant compte l’écosystème». Cela s’appliquera notamment par des actions simples en créant des espaces verts, en plantant des arbres, en proposant des ampoules à basse consommation, des matériaux spéciaux, etc.
Sabrina EL-FAÏZ
 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc