×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Le prix de L’Economiste pour la recherche en économie, gestion et droit
    De bonnes sources

    De Bonnes Sources

    Par L'Economiste | Edition N°:4506 Le 16/04/2015 | Partager

    • Total Maroc: L’introduction en Bourse imminente
    L’introduction en Bourse de Total Maroc est imminente. De sources bien informées, la note d’informations relative à l’opération est dans sa phase finale de validation. L’IPO qui a pris un peu de retard (initialement prévue pour le premier trimestre) pourrait être bouclée dans les prochaines semaines. La société vient même d’entamer sa campagne institutionnelle post-IPO. Comme annoncé, l’opération porterait sur 15% du capital. M.A.B.    
    • Nouveau programme de rachat pour IAM
    Enième programme de rachat pour IAM. L’opérateur télécom poursuit sa politique de régularisation de son cours en Bourse en lançant un nouveau programme dont il vient d’avoir l’aval du CDVM. L’opération porte ainsi sur un capital maximum à détenir de 5% (1,5 million d’actions) avec une fourchette comprise entre 152 DH comme prix maximum d’achat et 87 DH comme minimum de vente. Ce nouveau programme devra démarrer le 12 mai après approbation des actionnaires. IAM est, pour rappel, l’émetteur le plus actif sur le marché du rachat d’actions. M.A.B.      
    • RDS à «acheter» en Bourse
    Upline Group est positif sur le titre Résidences Dar Saada (RDS). Pour la société de Bourse, l’action offre un niveau de valorisation attrayant (PER de 10,4 fois les bénéfices de 2015) et un rendement quasi-en ligne avec celui du marché. «Cela conforte notre opinion sur la valeur, dont le cours en Bourse ne reflète pas son profil fondamental», lit-on dans la note qu’Upline a consacrée à la valeur. D’ailleurs, la valorisation de la société de Bourse de RDS aboutit à un cours cible de 241 DH, soit un potentiel haussier de 38,5% par rapport au cours du 10 avril. D’où la recommandation d’achat du titre. M.A.B.
    • BMCE Euroservices en roadshow
    La filiale de BMCE Bank dédiée à la clientèle des MRE a entamé son roadshow annuel (3e édition) dans les pays de présence en Europe. Elle a démarré par la Hollande et l’Italie. BMCE Euroservices opère également en Allemagne, en Belgique, en Espagne, en France et en Angleterre. Au total, 135 rendez-vous sont programmés dans les pays d’implantation hormis l’Angleterre. La société dévoilera notamment une nouvelle offre de transfert d’argent en Belgique, Italie, France et Espagne. F.Fa
     • Fort creusement du déficit de liquidité
    Importante aggravation du déficit de liquidité. En l’espace d’une semaine, le besoin des banques s’est creusé de 3 milliards de DH pour s’établit à un niveau moyen de 51,7 milliards. Bank Al-Maghrib a, dans ces conditions, augmenté de 1 milliard son volume d’injection via les avances hebdomadaires, le portant à 30 milliards de DH. Le déficit est, pour autant, totalement couvert, l’intégralité des interventions de l’institut d’émission culmine à 52,2 milliards de DH. M.A.B.
    • Trésor emprunte sur le court terme
    La levée du Trésor a dépassé les 2 milliards de DH lors de la dernière séance d’adjudication. En face, la demande exprimée a atteint plus de 7 milliards de DH aboutissant à un taux de satisfaction de 29%. Cette levée a été répartie sur les maturités 13 semaines (plus de 1milliard) et 52 semaines (1 milliard). A l’issue des deux dernières séances, le Trésor a déjà emprunté 2,55 milliards de DH. Il lui reste à lever un maximum de 6 milliards de DH pour répondre à ses besoins mensuels (entre 8 et 8,5 milliards). M.A.B.
    • Moyens de paiement: Le chèque, toujours aussi plébiscité  
    Le chèque est incontestablement le moyen de paiement le plus usité. Les échanges à travers cet instrument ont augmenté lors de ce premier trimestre. Il représente 45% du total des opérations réalisées. Il est suivi par les virements avec 37% des transactions. Les prélèvements arrivent en troisième position avec 11% des opérations. Les lettres de change enregistrent quant à elles 6% des transactions. A.Lo
     • Chèques en bois et LCN rejetés en baisse
    Le nombre de chèques en bois se réduit légèrement au cours du premier trimestre. Le taux de rejet poursuit son trend baissier pour s’établir à 2,66% (contre 2,79% à fin décembre 2014). Même constat pour les lettres de change commerciales négociables. La hausse observée l’année précédente a été amortie ces trois derniers mois. Le taux de rejet des traites passe de 19,58% à fin décembre 2014 à 19,49% à fin mars 2015. L’insuffisance de provisions demeure le principal motif de rejet. A.Lo
    • Export: Du B to B en Angola et Côte d’Ivoire  
    Maroc Export s’active en Afrique. L’organe de promotion des exportations marocaines organise simultanément deux missions de prospection en Agola et Côte d’Ivoire. La première emmènera 6 laboratoires pharmaceutiques à Luanda du 20 au 23 avril et la seconde concernera 22 entreprises du secteur du conseil et des services à Abidjan du 20 au 22 avril. Au programme, des rencontres B to B pour les participants aux deux missions. M.A.B.  
     • Sopriam casse les prix de ses ludospaces!
    Sopriam revoit les prix de sa gamme Citroën Nemo et Peugeot Bipper. Concurrents directs du  Dacia Docker et Fiat Doblo, ces deux véhicules deviennent, de fait, les modèles les plus compétitifs sur le marché avec un prix d’entrée de 109.900 DH. Leurs avantages: une consommation record de 3,9 litres aux 100 km et une faible émission de CO2 (à peine 123g/km). «Notre ambition est d’écouler plusieurs milliers d’ici fin décembre», fait-on savoir auprès de la filiale de SNI. D’ailleurs, la société s’en donne les moyens puisqu’elle accompagne ce positionnement par une «véritable» offre de crédit gratuit. J.R.
    • L’Esith se distingue
    L’équipe de 3 ingénieurs de l’Ecole supérieure des industries du textile et de l’habillement (Esith) vient de remporter le Global Management Challenge (GMC). Ce concours de simulation de gestion d’entreprise a mobilisé pas moins de 104 équipes de 42 écoles de management, d’ingénieurs et d’universités du Royaume. Suite à cette victoire, il incombera donc à l’équipe de l’Esith de représenter le Maroc à la finale du GMC qui se tient à Prague fin avril 2015. M.A.B.
    • Nomination à la Chambre britannique de commerce
    Abdallah Alaoui vient d’être nommé au poste de CEO-Project Manager à la Chambre de commerce britannique au Maroc afin de diriger le programme Overseas Business Networks Initiative (OBNI). Ce programme, qui vise à promouvoir les échanges avec 41 marchés prioritaires dont le Maroc, mettra en contact les entreprises britanniques et marocaines. Alaoui jouit d’une expérience de 30 ans dans
    le secteur bancaire au Maroc et sur le plan international. Il a créé et dirigé la structure de BMCE Bank à Londres de 1997 à 2014 après avoir été directeur marketing et communication ainsi que responsable régional pour la Société Générale
    Maroc. A.E.
    • Les triporteurs autorisés à transporter les personnes
    La nouvelle mouture du code de la route, telle qu’examinée par le SGG, prévoit un certain nombre de changements. L’une des mesures qui suscitera la polémique concerne l’autorisation des triporteurs comme nouveau moyen de transport de personnes et de marchandises en même temps. Alors que ce type de véhicule, dont l’écrasante majorité n’est pas en règle, n’a pas été conçu pour transporter des personnes. H.E
     

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc