×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Le prix de L’Economiste pour la recherche en économie, gestion et droit
    Entreprises

    Air France-KLM relooke son offre

    Par L'Economiste | Edition N°:4505 Le 15/04/2015 | Partager
    Un nouveau marketing produit et service
    1 milliard d’euros pour la montée en gamme

    Pour Jérôme Salemi, DG Afrique du Nord d’Air France-KLM,  la qualité du service sera le principal élément de différenciation du groupe
     

    Dans un environnement sectoriel extrêmement concurrentiel, la compagnie régulière Air France-KLM mise sur une nouvelle offre de produits et services pour se démarquer. Depuis le 1er avril, le transporteur propose de nouvelles expériences de vol à bord de ses appareils sur les liaisons moyen-courrier, en particulier sur l’axe Paris-Casablanca et Rabat. Dans le détail, la compagnie a relevé le niveau de ses offres et services à bord, allant de l’aménagement des cabines au contenu des plateaux repas. Ce sont quelque 7.800 nouveaux sièges en cuir qui équiperont, à terme, les cabines business et economy des A319/A320 du pavillon français. «50 millions d’euros ont été investis pour repenser cette cabine. 24 Airbus A319 seront équipés d’ici le 30 juin 2015, et 25 Airbus A320 au cours du premier semestre 2016», annonce Jérôme Salemi, directeur général Afrique du Nord d’Air France-KLM. Sur le volet restauration, le groupe met les petits plats dans les grands. Il revisite ses menues et propose de nouveaux arts de la table pour ses clients business, ainsi qu’une prestation chaude en Eco sur les vols moyen-courrier de plus de 2h15mn. Au total, le groupe aura investi 1 milliard d’euros dans la montée en gamme de son offre.
    Cet investissement est d’ailleurs l’une des deux composantes essentielles de son plan de développement sur les cinq prochaines années, «Perform 2020», lancé en septembre dernier par le groupe. «Le second grand axe de cette stratégie est la maîtrise des coûts et de nos charges opérationnelles», explique Salemi. Au Maroc, ces évolutions ne devraient pas avoir d’impacts particuliers sur les activités catering du groupe au Maroc, si ce n’est «un programme d’adaptation aux nouveaux produits et services», selon le manager. Le groupe est présent depuis 2013 dans le capital d’Atlas Servair, son prestataire de services de restauration au Maroc, à hauteur de 40% via sa filiale Servair. Les 60% restants sont détenus par  Royal Air Maroc.
    Sur le volet commercial,  la compagnie n’envisage aucun changement de sa politique tarifaire pour accompagner ses investissements dans la montée en gamme de son offre. Mais elle compte bien capitaliser sur d’autres segments de marché, en l’occurrence celui du low-cost (voir L’Economiste n°4444 du 20 janvier 2015). Transavia, la filiale à bas prix d’Air France-KLM, étoffe de 17% son réseau cette année, notamment sur la destination marocaine. Elle lance, dès l’été prochain, 2 nouvelles lignes à partir de Fès et Casablanca à destination de Paris Orly. Au total, la compagnie desservira désormais la France et l’Allemagne au départ de 6 villes du Royaume.
    Safall FALL
     

    Retrouvez dans la même rubrique

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc