×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Régions

    Tourisme: Un plan anti-crise pour Fès

    Par L'Economiste | Edition N°:4471 Le 26/02/2015 | Partager
    Communication, aérien, animation, salons, ….
    Un budget de près de 12 millions de DH prévu pour 2015

    Outre le respect des normes en vigueur pour améliorer le secteur touristique, le wali de Fès interviendra également dans la lutte contre les points noirs qui freinent l’activité touristique en médina comme les vagabonds, mendiants, rabatteurs et faux-guides

    C’est la première du genre. Le Conseil d’administration des professionnels du tourisme qui ne s’est jamais réuni depuis 2010, a convié ses membres, mardi dernier, à une assemblée au siège de la préfecture de Fès. Présidée par Mohamed Dardouri, wali de la région, la rencontre était l’occasion de dévoiler le plan d’action du Conseil régional du tourisme (CRT) au titre de l’année 2015. «Un plan réaliste qui vise à faire de Fès une destination de city break », rassure d’emblée Driss Faceh, président du CRT.
    S’inscrivant dans le cadre d’un plan d’anticipation, élaboré en partenariat avec l’Office national marocain du tourisme (ONMT), pour se prémunir contre la crise et ses effets négatifs sur le tourisme national, la feuille de route du CRT entend éradiquer plusieurs verrous relatifs à la promotion de la destination. Ainsi, quelque 11,85 millions de DH seront débloqués pour réaliser le «Plan d’action 2015». L’ONMT y participe à hauteur de 9 millions de DH. Le reste (2,85 millions de DH) sera pris en charge par le CRT et les collectivités locales. «Parmi les principaux axes d’intervention figurent le renforcement du transport aérien et des moyens de communication, la réactivation des festivals «Jazz In Riad» et «art culinaire», la programmation de manifestations sportives et culturelles (golf CRT cup), la promotion du tourisme religieux, la participation aux foires et salons, ainsi que la professionnalisation des métiers du tourisme», explique Faceh. Même son de cloche auprès de Yassir Jawhar, président délégué du CRT, qui veut chambouler la commercialisation de la destination. Outre l’édition et l’impression d’un guide sur le thermalisme et le bien être, Jawhar annonce la préparation d’un guide sur les circuits de la médina, un dépliant «Fès et monuments», une brochure luxueuse sur la région touristique, un le recentrage du site web du CRT, en plus de la confection d’un agenda de l’événementiel de Fès et sa région. Pour ce volet «Editions», le CRT prévoit un budget de l’ordre de 1,84 million de DH. Une enveloppe approximative ira également aux semaines culturelles et gastronomiques. Celles-ci seront organisées en Roumanie, Turquie, Sénégal et Côte d’Ivoire. L’organisation des Eductours et des voyages de presse, l’installation de kiosques d’accueil et d’information, ainsi que l’animation de la place Bab Boujloud ne sont pas en reste.
    Le plan d’action 2015 prévoit également des opérations visant à promouvoir le tourisme interne. Dans ce sens, une campagne d’affichage publicitaire, radio et presse nationale (week-end Fès, à la veille des festivals…) sera initiée. Le CRT fera du forcing auprès des journalistes, représentants des revues marocaines et décideurs. Il envisage aussi la réalisation, le traçage et l’impression de différents circuits ruraux au sein de la région. Ces actions nécessiteront la bagatelle de 1,2 millions de DH. En outre, des opérations RP (2,4 millions de DH) au niveau international seront d’un grand apport. Le CRT inscrit dans ce volet les invitations des tours opérateurs, agences de communication et de l’évènementiel et des agences de voyages et des décideurs de congrès. Par ailleurs, des wokshops gastronomiques (780.000 DH) seront tenus notamment à Madrid, Barcelone, et Milan ou Rome. Ceci, à travers la réalisation d’un dîner marocain en faveur des principaux TO,  journalistes et élus, ainsi que des rencontres entre les professionnels. A noter que partout Fès sera désormais commercialisée sous le label culturel mais également pour la richesse et la diversité de son arrière-pays. Pour soigner l’image de Fès,le CRT ira même restaurer la fontaine Mohammed V d’Aix-les-Bains. «Toutes ces actions n’auraient aucun impact si les opérateurs locaux ne suivent pas», souligne Mohamed Dardouri. Selon lui, à Fès des progrès indéniables ont été réalisés grâce à l’Etat (dédoublement de la voie ferrée, autoroute, extension de l’aéroport…), toutefois tous les opérateurs de la région doivent se mobiliser pour développer davantage le secteur. Il faut donc mettre le cap sur l’amélioration de la qualité de l’offre touristique (produit, services, taxis, navettes, aéroport…). Sur un autre registre, le wali se réjouit de la qualité de vie qu’offre la destination tant au volet propreté qu’au volet sécuritaire. «Heureusement, Fès ne fait plus la Une des journaux à cause des faits divers. La sécurité est maitrisée et la ville jouit d’un intérêt particulier du Souverain qui veille en personne sur la restauration de la médina pour un budget de 700 millions de DH», conclut le wali.

    Addoha offre un palais des congrès

    Longtmeps critiqué par le conseil communal de Hamid Chabat pour le non respect du cahier des charges du projet «Fès City Center», Addoha vient tout juste de déposer une demande d’autorisation pour la construction d’un palais de congrès. «L’édifice d’une capacité de 2.700 places sera construit au champ de courses», révèle Amraoui. Selon lui, la commission d’urbanisme ne tardera pas à donner son verdict pour démarrer les travaux dans les plus brefs délais». Ainsi, Fès pourrait devenir une destination de congrès et attirer une nouvelle clientèle. Pour les professionnels, ce projet aura des retombées positives sur la destination et boostera sa compétitivité.

    De notre correspondant,
    Youness SAAD ALAMI

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc