×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Evénement

    Le patronat parraine le small business

    Par L'Economiste | Edition N°:4471 Le 26/02/2015 | Partager
    Lancement d’une plateforme dédiée à l’accompagnement
    10 start-up vendent leur concept à la CGEM

    «Tout l’intérêt de cette démarche est de favoriser un écosystème viable pour une inclusion dynamique et pérenne des start-up soutenues par de grands donneurs d’ordre», insiste Miriem Bensalah-Chaqroun, présidente de la CGEM

    «Small is beautiful…». C’est en substance l’esprit de la plateforme Start Up Act lancée mardi 24 février par la Confédération générale des entreprises (CGEM). Une initiative prise suite au dernier GES (Global Entrepreneurship Summit), tenu en novembre dernier à Marrakech. «La CGEM ouvre ses portes aux start-up. L’enjeu est que les grands groupes servent de donneurs d’ordre et se mobilisent pour une inclusion de ces structures prometteuses. Mieux, la Confédération a sélectionné 10 start-up qui vont devenir membres à part entière de la CGEM», explique Miriem Bensalah-Chaqroun, présidente de la CGEM. L’ambition du patronat est d’intégrer au moins une start-up dans le conseil d’administration de la Confédération patronale. «L’enjeu est de passer du concept de start-up à celui de stand-up», annonce la patronne des patrons. Bien évidemment, le succès de cette expérience pilote  dépend de l’amélioration de l’environnement des affaires et annonce une série de mesures incitatives qui seront bientôt annoncées par les pouvoirs publics. A priori, une loi taillée sur mesure aux spécificités de start-up est en cours de préparation. Elle devra faciliter la vie aux petites entreprises et favoriser l’éclosion d’un écosystème novateur. Le constat aujourd’hui est que le concept est confronté à plusieurs limites: faible accès au financement, à l’information, absence d’écosystème innovant, procédures administratives, bureaucratie… «Tout le défi consiste à s’inscrire dans une logique de confiance, de succès, d’espoir et de rêve. La plateforme CGEM, qui s’inscrit dans l’accompagnement, vient à point nommé concrétiser ce rêve», soutient Nizar Baraka, président du CESE.  Certes, une série de mesures ont été mises en place par le gouvernement, le SSG ou encore les institutions publiques, mais qui n’atteignent rarement les TPE encore moins la start-up, constate Baraka. Pour le président du CESE, «il n’y a pas encore de réflexions poussées en faveur de la start-up». En guise de modèle, l’expérience de la Silicon Valley a été donnée en exemple. Un schéma qui repose sur la forte dimension technologique, des porteurs de projets ayant déjà une expérience professionnelle et une culture d’entrepreneuriat, d’innovation et de marketing ainsi que le Networking.  Pour sa part, Mohamed Kettani, président de Attijariwafa bank, a fait une intervention rassurante en tant que vice-président délégué du GPBM: «Les réseaux bancaires sont désormais ouverts aux TPE». Il en veut pour preuve que 5 milliards de DH ont été engagés par son groupe au profit de 20.000 TPE en 2014. S’y ajoutent 4,7 milliards de DH au profit de 16.700 TPE cette année. «Nous venons de confirmer une enveloppe 2015 pour 20.000 TPE», annonce le président du groupe Attijariwafa bank. Cette mobilisation des groupes bancaires devra insuffler une nouvelle dynamique en termes de valeur ajoutée et de créations d’emplois. Mais cela suppose «une transformation mentale qui va s’opérer dans les guichets bancaires. Sur ce point précis, il y a des efforts déployés, de la pédagogie ainsi que de la sensibilisation pour que les préoccupations stratégiques des dirigeants soient partagées au niveau des agences», insiste Kettani.
    Amine ATER

    Retrouvez dans la même rubrique

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc