×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Competences & rh

    Actu/Académie américaine
    L’école version «21st century»

    Par L'Economiste | Edition N°:4459 Le 10/02/2015 | Partager
    Elle intègre un nouveau concept, le «Project based learning»
    Une pédagogie basée sur le travail d’équipe et l’expérimentation
    Elle déménage aussi à son nouveau complexe à Bouskoura

    Les élèves seront équipés en tablettes leur permettant d’être connectés entre eux, et de gérer au mieux les projets qui leur seront confiés

    L’école version 21st  century débarque au Maroc. L’Académie américaine de Casablanca, qui a ouvert ses portes dans la capitale économique en 2003, s’apprête à lancer un nouveau concept d’enseignement. Il s’agit  du «Project based learning» (PBL), le fruit de longues recherches d’experts (pédagogues, psychologues, sociologues,...), lancé il y a près de 5 ans aux Etats-Unis. «C’est une nouvelle vision de l’école, dans laquelle l’apprentissage passe par la réalisation de projets. L’objectif est de donner naissance à une nouvelle génération capable d’innover dans le monde futur et de penser différemment», explique Ali Gharbi, vice-président exécutif. Dans cette approche, ce sont les élèves qui gèrent les cours, sous la supervision du professeur qui, lui, se transforme en «facilitateur» de l’apprentissage.
    Afin d’accompagner le lancement de cette méthodologie, l’Académie américaine compte déménager dans un nouveau complexe éducatif, situé au cœur de la ville verte de Bouskoura. «Pour inciter les élèves à apprendre différemment, il fallait concevoir un contexte différent, équipé en infrastructures pédagogiques, culturelles, artistiques et sportives dédiées», insiste Gharbi. 
    Le campus, dont la réalisation a nécessité près de 250 millions de DH, ouvrira ses portes en mai 2015. Etalé sur 4 ha, il pourra accueillir jusqu’à 1.400 élèves, et permettra la création d’environ 250 emplois directs et 150 indirects. Il sera encadré par une équipe pédagogique de 150 personnes. Les professeurs ont démarré des formations continues il y a de cela 2 ans afin de se préparer au PBL.
    «Nous tendons actuellement vers un style d’éducation où les élèves travaillent en équipe, afin de résoudre ensemble des problèmes concrets, sur la base des théories apprises en cours. Cette méthodologie doit être intégrée progressivement. Il s’agit d’une évolution et non d’une révolution», relève Thomas Bartlett, membre du comite directoire de American Academy Casablanca. Il est aussi ancien président de l’Université américaine du Caire, et ex-président de l’Association des universités américaines.
    Les élèves disposeront de tablettes pour être connectés entre eux et échanger autour des projets qu’ils gèrent. Cela leur permettra d’avancer rapidement et d’acquérir des compétences dignes des lauréats de l’enseignement supérieur, selon les responsables de l’académie.
    Ahlam NAZIH

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc