×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Entreprises

    GFI investit dans la croissance externe

    Par L'Economiste | Edition N°:4459 Le 10/02/2015 | Partager
    Deux acquisitions finalisées au Maroc et en Côte d’Ivoire
    150% de croissance sur le marché subsaharien

    Saloua Karkri-Belkeziz, la PDG de GFI Maroc, mise sur le contrat de croissance à l’export pour soutenir l’expansion des activités de la société

    GFI Maroc vient de finaliser l’acquisition de New business solutions service (NVBS), une PME spécialisée dans l’ingénierie et le déploiement de solutions de gestion intégrée. « L’objectif de cette opération est de renforcer notre présence sur le marché marocain et d’enrichir notre offre et nos compétences autour des solutions Microsoft », explique Saloua Karkri-Belkeziz, président-directeur général de Gfi Informatique Maroc. Cet investissement confirme les ambitions de la SSII marocaine sur le marché local et devrait aussi lui permettre de soutenir sa stratégie de positionnement sur le segment de l’intégration d’ERP pour les entreprises du middle-market. Les ambitions de croissance de la société se concrétisent aussi à l’export, notamment sur les marchés subsahariens. En attendant les premières retombées de sont contrat de croissance à l’export signé en septembre dernier avec l’Etat, la société devrait annoncer lundi le bouclage de l’opération qui devrait lui permettre de concrétiser son premier développement à l’international. GFI Maroc vient en effet de finaliser son projet d’implantation en Côte d’Ivoire, en acquérant plus de 50% du capital d’un acteur local. L’enseigne s’offre ainsi un pied-à-terre sur le marché régional. La complexité du montage financier avait quelque peu pesé sur la concrétisation de cette opération. L’optimisation du time-to-market est aussi parmi les objectifs de cette opération. L’idée est de jouer sur le levier de la proximité opérationnelle.
    Pour le moment, GFI consolide ses acquis sur le marché subsaharien. La société rapporte en effet une hausse de 150% de son business dans cette partie du monde, développé dans une dizaine de pays. Cette performance a principalement été portée par les deux bons deals décrochés par la SSII au Mali et au Sénégal. Dans le premier pays, GFI y a décroché un marché de 200.000 euros (un peu plus de 2 millions de DH) auprès de la Société malienne de patrimoine de l’eau potable (Somapep). Le marché porte sur la conception, l’installation et le paramétrage d’un progiciel de gestion intégrée (ERP). Au Sénégal, l’enseigne a pu s’offrir un autre marché ERP décroché auprès d’un des géants de l’industrie agroalimentaire locale, le groupe Patisen, pour environ 3,5 millions de dirhams.
    L’enseigne opère a aussi remporté, en 2014, plusieurs marchés dont un contrat SIRH au Mali chez un opérateur malien des télécommunications.  Sur ce marché, les solutions Entreprises font le gros de l’activité de la SSII, suivie du segment sotfware. Pour rappel, GFI Maroc a réalisé un chiffre d’affaires de près de 10 millions d’euros.
    Safall FALL

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc