×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Courrier des Lecteurs

    La censure dans tous ses états

    Par L'Economiste | Edition N°:4433 Le 02/01/2015 | Partager

    ■ Les censeurs
    Il y a longtemps que je vous ai écrit une lettre pour vous avertir qu’il y a des manœuvres en sous-main pour rétablir la censure au Maroc, sur les livres, sur les films… Vous avez enfin compris! (NDLR: Cf. L’Economiste du 29 décembre 2014)  J’attends que les autres organes de presse dénoncent enfin ces coups de ciseaux, qui s’apprêtent à découper en pièces notre début de démocratie. Allez voir ce qu’il y a dans les livres scolaires de nos enfants et quelles sortes d’enseignements on donnent dans les écoles de provinces. Vous serez effrayés comme je le suis.
    Mohamed B. instituteur résistant

    ■ Y en a marre de la tutelle de ce gouvernement
    Après la polémique au sujet des cahiers des charges de l’audiovisuel, le gouvernement a encore frappé en censurant le film Exodus. Les motifs invoqués sont tout simplement ridicules. Une scène personnifie dieu. Ce qui n’est pas du goût des intégristes. Je refuse que ce gouvernement exerce une quelconque tutelle sur les citoyens sous couvert de «sécurité religieuse». Je suis foncièrement opposé à cette dérive intégriste qui est en train d’être imposée aux Marocains au nom de l’islam, faisant ainsi le nid de Daech et autres mouvements extrémistes. Le film Exodus n’est qu’une œuvre artistique, réalisée de surcroît par un cinéaste talentueux. En le censurant, le gouvernement s’est couvert de ridicule puisque le Maroc ne compte plus qu’une cinquantaine de salles de cinéma. Les Marocains préfèrent depuis longtemps regarder les films chez eux sur des DVD piratés. Mais puisque le film a été censuré au Maroc et dans d’autres pays musulmans, cela lui fera la meilleure des publicités. Tout le monde va accourir chez les marchands de DVD piratés pour l’acheter à 5 DH. Peut-être que les vendeurs profiteraient de cette censure pour augmenter leur tarif.
    A.Y
    ■ Censure: Arrêtez de nous ridiculiser !
    A quoi cela sert de censurer un film en 2014 ? Les films sont disponibles même avant leur diffusion dans le grand écran sur les sites et chez les marchands pirates. Le CCM ou le gouvernement veulent mener une bataille Don Quichotesque pour priver les Marocains de voir un film sous prétexte qu’il représente dieu et que cela est blasphématoire.  Les Marocains ne vont pas renoncer à leur religion parce qu’ils ont vu dieu représenté au cinéma. Et si voir que dieu a été représenté dans un blockbuster et que cela les dérange, bah qu’ils n’aillent pas regarder le film. L’interdiction du film ne rime strictement à rien. Et si une loi permet à qui que ce soit d’interdire aux Marocains de regarder un film, il faut la changer. Nous ne sommes pas en Corée du Nord. Internet est libre et le piratage n’est pas encore sanctionné au Maroc. Tout le monde souhaitant regarder le film va le faire au détriment de la petite commission qui décide de ce que doivent regarder les Marocains ou pas. Si une loi est obsolète il faut l’enlever. Elle ne fait que ridiculiser l’Etat et ses citoyens.
    L.M

    ■ Assurance maladie: Tout le monde sera à l’AMO en 2018

    Je réagis à votre article « Assurance maladie : tout le monde sera à l’AMO en 2018 ». Moi en tant que salarié dans le secteur privé, je n’ai aucun intérêt à ce que mon employeur bascule au régime de l’assurance maladie du secteur privé vers l’AMO.  Est-ce que vous pouvez garantir le service comme celui des assurances privées ? J’en doute.
    La priorité à mon sens est de s’intéresser à la retraite minable qu’on va recevoir de la CNSS après 25 ans de travail… Par ailleurs, même au niveau de l’indemnité  pour perte d’emploi (IPE) que vous avez introduit en décembre 2014, elle est aussi minable surtout pour les cadres et les cadres supérieurs.
    L’article a précisé que la population  affiliée au régime privé est habituée à des niveaux de remboursement qui tiennent compte des frais réels engagés  alors que l’AMO se base sur la tarification nationale complètement déconnectée de la réalité. Moi je partage cette idée et j’ajoute que le régime de retraite de la CNSS est aussi complètement déconnecté de la réalité. Il faut agir vite en augmentant la part salariale sans toucher à la part patronale. Simplifiez la vie en procédant comme la CIMR et ne perdez pas de temps.

    Mohamed Otmani

    ■ Benkirane réalise une grande partie de ses promesses électorales Décisions gouvernementales très très sociales
    Benkirane aurait dû faire un grand discours pour donner de l’importance à toutes ces grandes décisions :
    1/ indemnité de perte d’emploi
    2/ indemnité pour les veuves
    3/ couverture médicale pour les étudiants
    4/ prise en charge sociale pour les particuliers et les fonctions libres
    5/ prise en charge sociale et formation des chauffeurs
    6/ subventions pour remplacement de taxis (Cent mille dirhams). Et j’ en oublie... Bonne année !
    Mohamed Chbani

    ■ Tanger et son tramway
    Tanger serait bien la seule ville au monde pour laquelle le tramway serait mal adapté au centre-ville.
    Il y avait eu le même type de déclaration pour le tramway à Bordeaux par le maire de l’époque. Heureusement, Alain Juppé a pris les rênes de la mairie de Bordeaux et le tramway a totalement revitalisé Bordeaux et son centre ville qui comporte pourtant des rues très étroites dans lesquelles passe maintenant le tramway.

    Pierre DEBANO

     

    Pauvres salariés

    Cher Monsieur Benkirane, ma bonne éducation m’oblige, d’abord, à vous souhaiter une année 2015 pleine de réussite.
    Je me présente: Dindon de la Farce: L’expression trouve ses origines au XVIIIe siècle, dans le Ballet des dindons, spectacle forain où des dindons étaient maltraités: une farce qui faisait rire à l’époque. 
    Je suis un cadre qui fait le bilan de ce que votre gouvernement a changé dans sa vie et je constate que depuis votre accession au pouvoir:
    • Je me suis résigné à payer mon essence plus chère, votre réforme de la Caisse de compensation étant justifiée.
    •  Je me suis résigné à payer mon électricité et mon eau plus chères pour soulager l’ONEE des lourdes pertes qui menaient l’office au dépôt de bilan.
    •  Je me suis résigné à payer ma vignette plus chère pour remplir les caisses de l’Etat.
    •  Je me suis résigné à payer ma voiture de «luxe» à 300 000 DH plus chère car je fais partie des X % de privilégiés qui peuvent se permettre de rouler en voiture de ‘luxe’.
    • Je me suis résigné à payer mon ticket d’autoroute plus cher car cela permet de financer le réseau d’autoroutes au Maroc.
    •  Je me suis résigné à payer, par retenue à la source, plus d’IR car les caisses de l’Etat sont vides.
    •  Je me suis résigné à payer une contribution sociale en répondant à votre souhait de voir les Marocains être solidaires des plus démunis (taxe de 3% pour les revenus à 30.000 DH Nets)
    • Je me suis résigné à ne plus faire de plan épargne retraite car votre projet de loi de Finances 2015 le rend moins attrayant (voir aussi notre article en page 6).
    • Je me suis résigné à travailler probablement jusqu’à 63, voire 65 ans pour financer les caisses de retraites dont les fonds ont été mal gérés par vos prédécesseurs.
    Mais voyez-vous, j’ai du mal à accepter d’être le dindon de la farce. En d’autres termes:
    •  J’ai du mal à accepter que les professions libérales déclarent ce que bon leur semble et payer aux impôts l’équivalent d’un mois de revenus annuels, souvent moins.
    • J’ai du mal à accepter de voir les marchands de l’informel encaisser chaque jour et capitaliser sans que le fisc ne voie trace de ces revenus.
    •  J’ai du mal à accepter que l’épicier du coin ne paie pas d’impôts autour de 35% et être considéré comme un contribuable normal.
    • J’ai du mal à accepter que le propriétaire de café fasse un CA de 10.000 DH / jour et paie 20.000 DH d’impôts par an tout au plus.
    • J’ai du mal à accepter de voir plus de 70% des sociétés déclarer des résultats dans le rouge alors que leurs dirigeants ne semblent pas dans le besoin.

      Un contribuable

    ■ Yuan/dirham
    Je pense qu’on n’a pas assez accordé d’importance à l’accord liant Attijariwafa bank avec Bank of China pour permettre les paiements en direct. C’est la préparation de la domination de la monnaie chinoise dans le monde. Cette domination viendra très vitre, dès que Pékin cessera de soutenir les déficits américains, grâce à son épargne.
    Jamal F.

    ■ La veste de L’Economiste
    J’admire votre neutralité politique, mais là c’est trop! Vous retournez votre veste. C’est la deuxième fois que je lis dans L’Economiste que Benkirane est un «homme d’Etat» (je vous cite). Vous êtes très naïfs de le croire. Il ne fait que cacher son jeu mieux que les autres. Ne tombez pas dans ce panneau grossier. Pas vous! Il n’a rien changé sur le fond, il protège des ministres incompétents comme Ouzzine et soutient d’autres qui ne méritent pas d’être dans son gouvernement.
    Mariama


     

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc