×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Rétrospective 2014

Retraite: La réforme ou la faillite!

Par L'Economiste | Edition N°:4432 Le 31/12/2014 | Partager

DÉPART à 65 ans ou à 62 ans…Le Maroc n’a pas le choix et devra trancher rapidement puisque l’enjeu est le risque de faillite du régime civil de retraite des fonctionnaires.
La réforme ne tournera pas uniquement autour de l’âge de départ à la retraite. Les fonctionnaires devront travailler plus, cotiser plus et gagner moins. Dans ce régime, les premiers déficits apparaitront dès cette année: 0,7 milliards de dirhams et atteindront 105,81 milliards en 2022 (il s’agit du cumul).   Si rien n’est fait, les réserves du régime s’épuiseront dès 2022. Le rapport démographique poursuivra également sa dégradation : de 2,57 en 2014 à 1,63 en 2022.
Bien qu’il soit contesté, le report de l’âge légal est de plus en plus pratiqué. La France l’a reporté à 62 ans alors que les Polonais devront travailler jusqu’à 67 ans à compter de 2020 (2040 pour les Polonaises) et 67 ans pour les Canadiens d’ici 2029. Des réformes souvent à l’origine de protestations.  Plusieurs pays activent le levier de l’âge de départ ou l’augmentation des cotisations.
La réforme en préparation au Maroc sonne la fin de la générosité du régime des pensions civiles. Les fonctionnaires ne pourront plus partir avec une pension quasi équivalente au dernier salaire. Les règles vont changer puisque la réforme préconise la prise en compte de la moyenne des huit derniers salaires et un taux d’annuité plus bas. Ce qui est proposé est un répit de quelques années en attendant d’aller vers une réforme systémique.
Les études ont été faites, les analyses et les avis des instances habilitées. Reste le passage à l’acte.
A priori, 2015 sera l’année de la réforme de la retraite. Celle-ci s’effectuera-t-elle en concertation avec les syndicats ou bien le gouvernement va-t-il trancher et déposer le dossier au Parlement? Des interrogations auxquelles les réponses seront certainement apportées durant les premières semaines de l’année. Sauf si le gouvernement négocie le dossier à la veille du premier mai, date à laquelle les mesures en faveur des salariés du privé et du public sont généralement annoncées.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc