×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Régions

Oujda/Droits des citoyens
Un 5e bureau pour le Forum du développement

Par L'Economiste | Edition N°:4422 Le 17/12/2014 | Partager
Un forum de veille stratégique et pas un parti politique
Les devoirs avant les droits comme nouvelle approche

Le tout nouveau Forum du développement, des droits et des devoirs des citoyens (FDC) vient de constituer son cinquième bureau régional lors d’une assemblée tenue fin de semaine à Oujda. Le bureau de l’Oriental est composé d’universitaires, cadres associatifs, médiatiques, économiques et se veut ouvert à toutes les forces vives de la région. «Le FDC formera ses seize bureaux régionaux avant fin janvier 2015.
Une assemblée plénière est ensuite programmée. Cette nouvelle association prévoit de mener des réflexions, d’animer des débats sur les thématiques des droits et devoirs des citoyens ainsi que le développement économique, social, politique et humain». C’est ce qu’a précisé Maaelainine Mohammed Taquiollah, vice-président du Forum, lors de cette rencontre. Il s'agira ainsi d'un organe de veille pour le développement. Idem pour les bureaux régionaux qui sensibiliseront à l’implication effective des jeunes compétences dans le développement de leurs régions loin de la culture de protestation et de nihilisme qui menace la cohésion sociale.
Le FDC n’est ni un parti politique ni un syndicat mais un organe de la société civile et se veut légèrement différent, dans le sens qu’il insiste plus sur les devoirs plus que sur les droits. «Pour mener le développement économique, il faut que chacun accomplisse des devoirs et obtienne ses droits», souligne Abdelkamel Reghay, lui aussi vice-président du Forum, lors de la rencontre d’Oujda. Il a aussi expliqué que le monde associatif relève des insuffisances et des lacunes dans l’exercice de ses attributions. Plusieurs cas relevant de l’économie ou de la politique nationale n’ont pas été suffisamment défendus par les acteurs associatifs. De telles insuffisances ne doivent pas mener à des confusions car la société civile, les partis politiques, les syndicats sont nécessaires pour une démocratie et pour la cohésion sociale.
Les associations jouent le rôle d’acteur secondaire et complémentaire et ne remplacent aucunement le rôle des institutions qui sont menues de pouvoirs et d’attributions. C’est ce qui a été rappelé lors de cette rencontre.
Le FDC fixe douze objectifs opérationnels. Ils se rapportent à la réalisation d’études et d’évaluations sur les thématiques de développement territorial, d’encouragement et promotion des actions en faveur de la croissance. Un travail de proximité sera réalisé pour sensibiliser les citoyens sur l’importance de leur participation active tout en les encadrant afin qu’ils contribuent au développement familiale, local de façon solidaire, responsable et patriote.
De notre correspondant,
Ali KHARROUBI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc