×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

International

L’ONU prédit un rebond de la croissance

Par L'Economiste | Edition N°:4419 Le 12/12/2014 | Partager
3,1% en 2015 et 3,3% en 2016
L’Afrique en bonne santé, mais pas la zone euro

Les prévisions du FMI et de l’ONU sont convergentes quant à la reprise de l’économie mondiale. Mais de nombreux risques et incertitudes pourraient contenir cette dynamique

L’ONU est optimiste quant à la croissance économique mondiale. Elle sera de 3,1% en 2015 et de 3,3% en 2016, selon le «Rapport 2015 sur la situation et les perspectives de l’économie mondiale des Nations Unies» dont la version complète sera disponible le 19 janvier prochain. Ses pronostics rejoignent ceux du FMI: 3,3% en 2014 avant de monter à 3,8% en 2015.
D’après l’ONU, la situation sera très disparate dans les différentes économies. Les Etats-Unis devraient enregistrer 2% en 2014 et les prévisions sont bonnes pour les deux prochaines années: 2,8% et 3,1% respectivement.
En Afrique, l’embellie sera aussi au rendez-vous: 4,6% en 2015 et 4,9% en 2016. Le FMI confirme aussi la bonne santé en Afrique du Sud. Après une performance très modeste de 1,4% cette année, une légère reprise avec une croissance de 2,1% en 2015, puis de 2,75% sur la période 2016-2019, est annoncée. A noter que le pays a besoin d’un taux d’au moins 5 à 7% pour résorber le chômage!
Pour l’institution onusienne, l’Asie de l’Est devrait également connaître un rebond autour de 6% les deux années à venir. Quant à l’Asie du Sud, l’on signale une reprise progressive.
En revanche, dans la zone euro dont l’impact sur l’économie marocaine est inévitable, la reprise est «précaire». En Europe occidentale, «la dynamique est relativement lente, de sorte qu’un événement exogène pourrait faire sombrer la région dans la récession», selon les économistes.
Au titre des menaces potentielles pesant sur le développement économique mondial, le rapport de l’ONU mentionne la volatilité des prix du pétrole et les crises géopolitiques notamment en Ukraine, en Irak, en Libye ou en Syrie. L’épidémie d’Ebola en Afrique de l’Ouest est conçue aussi comme un risque. A cette liste se rajoute la politique de rigueur de la Réserve fédérale qui présente «des risques importants pour les perspectives économiques mondiales dans un contexte de dollar fort».
«Alors que certains indicateurs économiques sont positifs, ce qui indique la possibilité d’un retour progressif à la croissance, de nombreux risques et incertitudes pourraient ruiner les efforts visant à remettre l’économie mondiale sur les rails», a indiqué Pingfan Hong, le directeur de la Division de l’analyse des politiques de développement du département des Affaires économiques et sociales de l’ONU. Un autre point important: le chômage est resté historiquement élevé dans certaines régions, même s’il semble avoir cessé d’augmenter.
Fatim-Zahra TOHRY

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc