×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Le prix de L’Economiste pour la recherche en économie, gestion et droit
    Société

    Un ouvrage colossal dresse le bilan des 4 années de révolte

    Par L'Economiste | Edition N°:4414 Le 05/12/2014 | Partager
    Préparé par la Fondation de la pensée arabe
    Il constitue une référence sur la thématique
    Au menu: 56 recherches académiques, des données et une bibliographie sur le sujet

    Le «feu sacré» est parti de Tunisie, pour se propager à la majorité des pays arabes, dont l’Egypte. On se souvient encore de la Place Tahrir au Caire longtemps assiégée par les manifestants et théâtre des pires exactions

    La Fondation de la pensée arabe, dont le siège se trouve à Beyrouth, a choisi le Maroc pour lancer son 7ème rapport sur le développement culturel arabe. «Les arabes entre les drames du présent et les rêves du changement, 4 années du printemps arabe» est le titre choisi pour ce rapport volumineux de près de 870 pages. Les grands axes de ce document ont été présentés à la presse, mardi dernier à Skhirat, en présence du président de la Fondation le prince Khaled Al-Fayçal. Depuis le départ de l’ex-président tunisien Zine El Abidine Ben Ali du pouvoir en janvier 2011, le monde arabe a connu une série d’événements graves et des mutations profondes. «Ces événements qui ont mobilisé les populations de la région en ouvrant pour eux de l’espoir ont malheureusement conduit par la suite à des chemins décevants transformant le ‘’printemps arabe’’ en automne, si non à un drame obscure et sanglant », est-il rappelé. « Le devoir et la responsabilité imposent à notre Fondation de consacrer ce rapport à ce sujet d’actualité qui interpelle sérieusement tout le monde du citoyen aux dirigeants politiques en passant par les universitaires et les chercheurs », indique Henry Laaouite DG de la Fondation. Ce document va certainement enrichir la bibliographie sur ce sujet et permettre au lecteur de dégager une idée sur lui ainsi que les scénarios possibles. « Notre objectif est que ce rapport soit une référence et source notamment pour les faiseurs d’opinion, les décideurs politiques, les chercheurs et tous les acteurs qui s’intéressent au présent ainsi qu’à l’avenir du monde arabe », explique Laaouite. Sur ce volet, ce dernier rappelle que le rapport comprend 56 recherches réparties sur 6 titres indépendants mais complémentaires entre eux. Le premier représente une lecture du déroulement des événements dans les pays du printemps arabe à savoir : Tunisie, Egypte, Libye, Yémen et la Syrie. Le deuxième titre reste le plus important. « Il aborde les différents aspects du « printemps arabe » : politique, économique, constitutionnel, militaire…à partir d’une approche anthropologique, sociologique, philosophique, religieuse…», est-il précisé. Quant aux livres 3 et 4, ils se proposent d’anticiper les scénarios de transformation de ‘’ce printemps’’ et leurs impacts sur l’ensemble des pays arabes y compris ceux du Conseil de coopération du Golfe. Comment d’autres pays (non arabes) appréhendent le printemps arabe fait l’objet du livre 5. Alors que le 6ème a fait l’objet d’une lecture des événements notamment à travers la production culturelle dans ses différentes formes. Dans ce dernier livre, on trouve également une riche bibliographie sur les importants travaux réalisés sur le sujet publiés en trois langues : arabe, français et anglais.
    N.E.A.

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc