×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

    Régions

    Sebta: Les commerçants veulent un 2e passage frontalier

    Par L'Economiste | Edition N°:4414 Le 05/12/2014 | Partager
    Mais l’Etat espagnol affiche un niet catégorique
    Une refonte de l’ensemble des installations est prévue

    La crise ne rate personne et les commerçants de la ville de Sebta en savent quelque chose. Les opérateurs espagnols, surtout ceux installés dans la zone frontalière plus connue comme ‘Almadraba’ souffrent depuis 2008 d’une chute de la demande. Ils se sont mobilisés depuis plusieurs années déjà pour la facilitation de l’accès de la zone frontalière et de la ville de Sebta pour les Marocains et les ‘accros’ du shopping dans les établissements de cette ville. Dernièrement, le lobbying de ces opérateurs avait été tel qu’ils avaient réussi à convaincre l’Assemblée de la ville autonome de Sebta, une sorte de ‘mini’ parlement de cette ville pour demander aux autorités centrales espagnoles d’ouvrir le deuxième passage frontalier de Benzu, plus connu sous le nom de passage du ‘pont de la bière’. La réponse ne s’est pas fait attendre. En effet, les représentants de l’autorité centrale à Sebta ont fait connaître dans un communiqué que ni l’Etat espagnol ni l’Etat marocain d’ailleurs, n’ont l’intention de rouvrir ce passage ni un autre passage autre que l’actuelle frontière. Le passage de Benzu avait été fermé en 2003 suite aux nombreux débordements qu’il avait connu. Les policiers en charge de sa garde se plaignaient de jets de pierre continus de la part des porteurs, selon la version espagnole à l’époque, ce qui avait contraint à sa fermeture peu de temps après son réaménagement. A noter que la frontière de Bab Sebta, dispose d’un passage exclusivement dédié aux porteurs de marchandises. Ce dernier est utilisé pour permettre à ces derniers de sortir de Sebta sans encombrer la frontière principale avec leurs marchandises.
    La demande d’un deuxième passage frontalier est dictée, selon les opérateurs économiques de la ville de Sebta aussi par la volonté de limiter les débordements sur cette frontière du Tarajal. Lors des derniers mois, plusieurs débordements ont eu lieu, le dernier cette semaine sans aucun incident particulier. Le plus grave a été celui enregistré en juillet dernier avec un débordement tel que les Espagnols ont eu recours au gaz lacrymogène pour en venir à bout. 
    A noter que le ministère de l’Intérieur espagnol avait annoncé dernièrement le lancement d’un appel d’offres pour la refonte du passage frontalier de Tarajal, et ce avant la fin de l’année 2015. Des études ont déjà été lancées pour en identifier les futures caractéristiques. Selon les responsables de l’Intérieur, cités par la presse ibérique, le coût de cette mise à niveau devrait atteindre les 12,5 millions d’euros, soit un peu plus de 140 millions de dirhams. Il s’agit d’un investissement obligé, vu les pressions des forces de l’ordre espagnoles pour améliorer leurs conditions de travail mais aussi des commerçants de l’enclave occupée qui espèrent attirer encore plus de clients du Maroc.

    Transit des porteurs

    Les futures installations devront prendre en considération les défis actuels de la frontière comme le transit des porteurs de marchandises et le périmètre maritime qui auront des réponses adéquates, promet-on côté espagnol.
    A noter que Bab Sebta, connue chez les espagnols comme Tarajal, est l’un des postes frontaliers connaissant le plus fort transit. En moyenne, plus de 20.000 personnes et 2.500 véhicules l’empruntent chaque jour.

    De notre correspondant, Ali ABJIOU

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc