×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Régions

Nador: Bni Nssar révise sa logistique portuaire

Par L'Economiste | Edition N°:4411 Le 02/12/2014 | Partager
Mise en place d’un plan directeur d’exploitation portuaire
Oliviers, horticulture et tourisme, trois secteurs déjà ciblés

L’optimisation de la logistique portuaire de Bni Nssar est tributaire du développement de l’axe central hispano-marocain et de la connexion maritime Nador-Motril
 

La Chambre de commerce, d’industrie et des services (CCIS) de Nador diversifie ses démarches pour optimiser le flux portuaire de Bni Nssar. C’est dans cette perspective qu’elle organisera ce jeudi 4 Décembre, un forum international sur le secteur de la logistique portuaire. Dans sa quête de performance commerciale elle compte bénéficier de l’expérience des Chambres de Commerce de Motril, Granada, l’autorité portuaire de Motril et d’autres institutions administratives et économiques marocaines et espagnoles. «Après une période de mise en place de structures indispensables pour booster notre coopération on compte passer à un niveau plus concurrentiel de notre activité portuaire. D’où la nécessité de rentabiliser davantage les plateformes existantes avec les ports du sud de l’Espagne qui développent des approches de croissance similaires aux nôtres», explique Abdelhafid Jaroudi, président de la CCIS de Nador. Trois secteurs ont été ciblés pour la promotion de ces échanges. Ils se rapportent aux secteurs agricole (l’olivier et l’horticulture), touristique (promotion d’offres conjointes) ainsi que la création d’espaces d’échange socio-entrepreneurial stables et périodiques pour la promotion des opportunités d’affaires.
Plusieurs exportateurs agricoles et industriels de l’Oriental et spécialement des provinces de Berkane et de Nador se plaignent de l’actuel compétitivité du port de Bni Nssar qui n’est pas en mesure de répondre de manière efficiente à leurs attentes. Ils insistent sur une meilleure mobilisation de ressources existantes et préconisent la mise en place d’un plan directeur d’exploitation portuaire détaillé. En somme, une harmonisation avec le projet européen de coopération transfrontalière «Hammala», visant le développement des liens économiques et du trafic maritime entre la région de Grenade d’une part, et les régions de  l’Oriental et de Taza-Al Hoceima-Taounate d’autre part. Le but est d’offrir aux entreprises espagnoles et marocaines la possibilité de lancer des programmes conjoints. «Au cours de ce forum les responsables des entreprises locales  ainsi que les représentants de plusieurs départements engagés dans le trafic maritime exposeront leur propre vision pour assurer des liens commerciaux gagnant-gagnants», souligne l’argumentaire de cet événement qui connaîtra la participation d’une délégation espagnole composée du président de l’autorité portuaire de Motril, des présidents des Chambres de commerce de Granada et de Motril, ainsi qu’ une vingtaine d’entreprises  espagnoles.
De notre correspondant,
Ali KHARROUBI

Retrouvez dans la même rubrique

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc