×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Entreprises

IAM: L’activité au Maroc repart à la hausse

Par L'Economiste | Edition N°:4388 Le 28/10/2014 | Partager
Le chiffre d’affaires du marché domestique progresse de 1,5% à fin septembre
L’Ebitda enregistre une légère baisse de 0,1%
Le Gabon, filiale vedette du groupe

Maroc Telecom maintient le cap des performances. L’opérateur historique retrouve enfin la dynamique

Selon les analystes de ZoneBourse, l’activité de l’opérateur historique devrait retrouver sa dynamique à l'horizon 2016. Les bénéfices se stabiliseraient, quant à eux, aux alentours de 6 milliards de DH. Par conséquent, le taux de rentabilité nette, qui devrait s’élever à plus de 20% à fin 2014, connaîtrait une baisse sur les deux ans à venir

de tous ses marchés (en particulier au Maroc) au terme des neuf premiers mois de l’année. A fin septembre, Maroc Telecom réalise un chiffre d’affaires consolidé de 21,8 milliards de DH, soit une hausse de près de 1,9% par rapport à l’année précédente. Une performance qui reste soutenue essentiellement par la bonne tenue de ses filiales africaines conjuguée à un retour de croissance du marché domestique. L’opérateur marocain draine ainsi, sur ce troisième trimestre, des revenus équivalents à 7,3 milliards de DH, en progression de 4,3% par rapport à la même période de l’année dernière. «Le groupe tire parti de ses importants efforts d’investissement à l’heure où les usages Data sont en très forte progression sur tous nos marchés», explique Abdeslam Ahizoune, président du directoire. Particulièrement du côté du fixe où la Data a connu un réel essor. Son revenu enregistre un bond de 9,3% à 1,5 milliard de DH, porté essentiellement par  le succès des offres haut débit et des offres IP aux entreprises. Ce qui a entraîné une hausse significative de 7,6% à  près de 6 milliards de DH du chiffre d’affaires du segment fixe et internet. Dans ce sillage, la base clients du groupe s’élève à 39,5 millions à fin septembre, en hausse de plus de 10%. Elle est principalement portée par une croissance du parc des filiales en Afrique, qui s’est bonifié de 21%. L’activité du mobile au Maroc a également contribué à l’augmentation de la base clients du groupe. Celle-ci ressort à 18,4 millions de clients au terme du troisième trimestre, soit une hausse de 0,4%. Evoluant dans un environnement fortement concurrentiel, le chiffre d’affaires généré accuse une baisse de 3,2% à 11 milliards de DH.
Côté exploitation, le résultat opérationnel avant amortissement (Ebitda) a connu un tassement au troisième trimestre. Il s’est établi à près de 4 milliards de DH, en léger retrait de 0,1% comparativement à 2013. L’opérateur maintient tout de même une marge assez élevée à 54,9%, et ce justement grâce à la bonne tenue du chiffre d'affaires combinée à «une hausse contenue et maîtrisée des coûts». Ce qui pousse le groupe à préserver ses perspectives pour un Ebitda en légère baisse à fin 2014.

Au terme du troisième trimestre de l’année, IAM a enregistré un chiffre d’affaires de plus de 21 milliards de DH. Le Maroc, représentant le principal moteur d’activité du groupe, a drainé un revenu de 15 milliards de DH. Le chiffre d’affaires de l’opérateur a également été tiré par la performance de ses filiales africaines. Le Gabon s’est  distingué avec des revenus en hausse de 20,3%, suivi par le Mali (+10,3%), la Mauritanie (+9,5%), et le Burkina Faso (+8,9%).

Le résultat opérationnel (Ebitda) consolidé s’est limité, quant à lui, à 8,1 milliards de DH, en retrait de 6,3% sur une année pleine. La marge d’exploitation recule de son côté à 37,1%, en raison de la hausse des amortissements relative à la poursuite du programme d’investissements tant au Maroc qu’à l’international. Sur ce registre, IAM prévoit de lever légèrement le pied sur les investissements, sauf en cas d’acquisition de nouvelles fréquences ou de nouvelles licences.
Par filiale, le Maroc génère un chiffre d’affaires trimestriel de 5,3 milliards de DH, en hausse de 1,5% tirée par la forte croissance des activités fixe et internet. Mais l’essentiel des performances du groupe a été soutenu par son activité à l’international. En effet, Maroc Telecom s’est nettement distingué au Gabon avec un chiffre d’affaires en hausse de 20,3% à plus de 1,3 milliard de DH. Une surperformance qui reste attribuable «au succès du passage à la tarification à la seconde, mais également grâce à l’enrichissement des offres et l’animation commerciale dans tout le pays». D’ailleurs, l’opérateur marocain vient d’y finaliser le lancement de la 4G.  Au Mali, l’ensemble des activités génèrent un chiffre d’affaires de 2,1 milliards de DH, en progression de 10,3% portée par l’activité mobile dont le chiffre d’affaires s’est renforcé de 11,8%. En Mauritanie, l’activité du groupe s’apprécie de 9,5% pour atteindre 1,2 milliard de DH, suite à une politique promotionnelle intense sur le mobile. Les revenus de ce segment se bonifient d’ailleurs de 12,6%. Le Burkina Faso, quant à lui, draine un chiffre d’affaires de 1,7 milliard de DH, en augmentation de 8,9% portée essentiellement par la croissance de la Data fixe destinée aux entreprises ainsi qu’à la hausse du transit international.
A. Lo

Retrouvez dans la même rubrique

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    com[email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc