×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Régions

Oriental: Aucune menace d’épidémie pour le cheptel

Par L'Economiste | Edition N°:4361 Le 18/09/2014 | Partager
Mesures préventives pour faire échouer toute intrusion de cheptel malade
Plus de 95.000 bovins vaccinés au 16 septembre

L’hyper-salivation, l’anorexie, l’hypothermie, les aphtes et ulcères au niveau de la bouche, langue, mamelle sont les signes apparents de la fièvre aphteuse

A moins de dix-sept jours de l'Aïd, aucune épidémie ne menace le cheptel marocain de l’Oriental, ainsi que l'assure le bureau régional de l’Office national de sécurité sanitaire des produits alimentaires. Toutes les précautions pour assurer un suivi rigoureux de l’état sanitaire des bovins et ovins, ont été prises: Campagnes toutes azimuts de sensibilisation, visites inopinées des fermes d’engraissement, des pâturages des hauts plateaux et des souks hebdomadaires. Même les écuries des centres urbains n’ont pas été épargnées. Le tout ponctué par une série de réunions avec les organismes professionnels, centres de collecte de lait, éleveurs, coopératives, associations et vétérinaires. Au total 17-732 éleveurs ont été informés alors que 97-579 têtes de bovins ont été vaccinés jusqu’au 16 septembre. De même plusieurs échantillons d’ovins ont fait l’objet de contrôle et d’analyse. «Aucune maladie transfrontalière contagieuse n’a été détectée jusqu’à la mi-septembre, au niveau de l’Oriental contrairement aux rumeurs infondées», a confirmé à L’Économiste Noureddine Attar, directeur régional de l’Office national de sécurité sanitaire des produits alimentaires
Ces actions préventives ont été déclenchées suite à l’apparition, en Tunisie puis dans l’ouest algérien, des cas de vaches contaminées par la fièvre aphteuse. Une maladie virale et contagieuse qui cause des pertes économiques importantes: diminution de la production laitière, mortalité des jeunes bovins et perturbation des échanges commerciaux. Pour réagir en temps réel et éviter la propagation du fléau dans l’Oriental, une série de mesures préventives ont été prises. Il y a eu, en premier lieu, la création d’un comité national de vigilance avec  implication de tous les intervenants dans le secteur. Une action suivie par le renforcement de la surveillance sanitaire du cheptel, avec organisation de réunions de sensibilisation au niveau de toutes les provinces de l’Oriental. Quant à  la campagne de vaccination, elle a été accompagnée par la promulgation d’arrêtés préfectoraux pour la création de comités provinciaux chargés de cette campagne.
En parallèle les services chargés par le contrôle du bétail de contrebande et la protection des frontières sont sur le qui-vive. Leur mission est de faire échouer toutes les tentatives pour introduire le bétail et les produits d’origine animale qui s’activent avec l’approche de l’Aïd. Le mur de barbelés érigé par le Maroc au niveau des zones connues pour leurs activités illicites et le renforcement des contrôles le long de la frontière maroco-algérienne,   commencent à donner des résultats. Toutes les activités contrebandières ont été fortement affaiblies.
De notre correspondant,
Ali KHARROUBI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc