×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

×

Message d'erreur

  • Notice : Undefined variable: user dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1233 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Trying to get property of non-object dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1233 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Undefined index: visite dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1243 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Undefined index: visite dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1247 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
International

Prix alimentaires
Toutes les céréales en baisse sauf le riz

Par L'Economiste | Edition N°:4335 Le 08/08/2014 | Partager
Une demande d'importation soutenue, selon la FAO
Les cours du sucre sous pression

Une accalmie a été enregistrée sur l'indice FAO des prix alimentaires pendant le mois de juillet. Les experts de l’Organisation des Nations-Unies pour l’alimentation et l’agriculture attribuent  cela à une forte baisse des cours internationaux du maïs, du blé et de certaines graines oléagineuses. Leur offre est assez abondante sur le marché, «ce qui devrait faciliter la reconstitution des stocks mondiaux», explique Concepción Calpe, l'économiste principale de la FAO.
L'indice FAO des prix des céréales a atteint en moyenne 185,4 points en juillet, en retrait de 10,7 points par rapport à juin et jusqu'à 36,9 points en dessous du niveau d'il y a un an. La chute des prix internationaux du maïs (- 9,2% par rapport à juin) et du blé  (- 5,8%) a reflété les bonnes perspectives de production ainsi que l'abondance des disponibilités exportables pour la saison 2014/15.
En revanche, les prix du riz ont légèrement augmenté, en raison d’une demande d'importation soutenue. D’autant plus que les ventes de la Thaïlande à partir de ses réserves publiques n'ont pas repris. Les prix des produits laitiers sont aussi à la baisse. Ceci s’explique par la régression de la demande d'importation, notamment les achats de beurre en recul dans les pays islamiques durant le mois de Ramadan.
La FAO a relevé en revanche une hausse des prix de la viande conjuguée à une volatilité des cours du sucre. La forte demande soutenue sur la viande en Asie (particulièrement en Chine) a contribué à revigorer l'Indice FAO des prix de la viande. Ceux de la viande de volaille et ovine ont également augmenté, tandis que ceux du porc ont régressé quelque peu par rapport au niveau record enregistré en juin.
Comment expliquer la volatilité des prix internationaux du sucre au cours des trois derniers mois? Pour les experts, cela revient en principe à l'incertitude quant à l'impact de la sécheresse sur la canne à sucre au Brésil (qui reste, rappelons-le, le plus grand producteur et exportateur du sucre). La deuxième raison tient aux indications liées aux pluies de mousson et qui seraient plus faibles que la moyenne en Inde, deuxième producteur mondial de sucre.
F. Z. T.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc