×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Brèves internationales

    Brèves Internationales

    Par L'Economiste | Edition N°:4215 Le 18/02/2014 | Partager

    • Des représailles contre la Suisse
    Il fallait s’y attendre. Bruxelles a suspendu les négociations sur la participation suisse aux programmes «Horizon 2020» et «Erasmus». Et ce, après la décision de Berne de ne pas ouvrir son marché du travail aux Croates. La Croatie est la première victime du référendum adopté il y a une semaine par les Suisses pour une limitation de l’immigration (cf. notre édition N° 4210 du 11/02/2014).

    • Google innove
    Google, le géant américain, vient de racheter SlickLogin, une start-up israélienne qui a développé une solution d’authentification. Il vient peut-être de mettre la main sur la technologie d’avenir en matière de cryptage et de sécurisation, selon les Echos France.

    • Une semaine décisive pour PSA
    L’avenir de PSA Peugeot Citroën se précise. Le groupe s’apprête cette semaine à l’arrivée de deux nouveaux actionnaires, le chinois Dongfeng et l’Etat français, pour appuyer la famille Peugeot et le futur numéro un, Carlos Tavares, chargé de redresser le constructeur automobile. Le groupe tiendra aujourd’hui un conseil de surveillance décisif.

    • Négociations de paix: La Syrie au bord du gouffre 
    L’échec du deuxième round des négociations de paix sous l’égide de l’ONU à Genève, n’augure rien de bon pour les Syriens sur le terrain. Le médiateur international Lakhdar Brahimi, dans un aveu «d’impuissance», s’est dit «tout à fait désolé» de cette impasse, affirmant qu’aucune date pour une nouvelle session de négociations n’a été fixée le samedi dernier à Genève.
    Sur le terrain, les insurgés veulent faire bouger les choses, l’Armée syrienne libre (ASL) a limogé son chef d’état major Sélim Idriss, après la multiplication des revers et la montée en puissance des groupes islamistes et djihadistes. Le Conseil militaire supérieur (CMS) qui chapeaute l’ASL a choisi le général de brigade Abdelilah Al-Bachir, un déserteur, comme remplaçant. Pour les observateurs, ce changement de commandement signifie la préparation de nouvelles offensives rebelles, afin de renverser la tendance sur le terrain. Outre les fronts d’Alep (nord), Homs (centre) et Derâa (sud), où les forces loyalistes assiègent et bombardent sans relâche les fiefs rebelles, l’armée syrienne épaulée par le Hezbollah est passée à l’offensive à Yabroud frontalière du Liban. Pour le régime, la prise de cette localité permettrait de sécuriser définitivement la frontière libanaise, ainsi que l’autoroute Damas-Homs à 10 km de la ville. Le Hezbollah de son côté cherche à neutraliser à la source les instigateurs des attentats qui touchent ses bastions au Liban.

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc