×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Brèves internationales

    Brèves Internationales

    Par L'Economiste | Edition N°:4205 Le 04/02/2014 | Partager

    • La taxe sur les transactions financières divise
    Le sort de la  taxe sur les transactions financières (TTF) européenne sera tranché lors de la rencontre qui sera organisée le 19 février à l’Elysée entre les ministres français et leurs homologues allemands. «Susceptible de rapporter 30 à 35 milliards d’euros, cette taxe est largement critiquée par le secteur banquier et entrepreneurial qui craint des délocalisations d’activités financières hors d’Europe», selon le site Euractiv.fr.

    • Un marché unique africain?
    Un projet d’accord de libre-échange (ALE) visant à intégrer 26 pays en Afrique de l’Est et australe, serait une première étape vers un marché unique pan-africain (de 2.600 milliards de dollars et de plus d’un milliard d’habitants). C’est le souhait du président sud-africain Jacob Zuma qui a participé à une conférence économique à Johannesburg. Cependant, les échanges commerciaux intra-africains restent entravés par le protectionnisme, la bureaucratie et la corruption.

    • Ultimatum aux fraudeurs du fisc français
    Les banques suisses donnent un ultimatum aux fraudeurs du fisc français. En effet, ceux qui ont un compte bancaire non déclaré en Suisse ont jusqu’à fin mai pour régulariser leurs situation, selon le journal suisse Le Matin Dimanche. Des chiffres révélés par la presse font état de 80.000 comptes.

    • Dans quels pays mange-t-on le mieux?
    Oxfam vient de publier un nouveau rapport sur la situation alimentaire. Les Pays-Bas occupent la première place du tableau, suivis par la France et la Suisse. À l’autre extrémité du classement, on retrouve le Tchad, pays dans lequel les denrées alimentaires sont coûteuses, alors même que leur valeur nutritionnelle est faible, et où elles sont préparées dans des conditions minimales d’hygiène. Le niveau et la volatilité des prix alimentaires ont aussi fait chuter certains pays au classement mondial, à l’instar du Royaume-Uni. En conséquence, ni les États-Unis ni le Royaume-Uni ne se retrouvent parmi les 12 premiers du classement (10% des pays). En matière d’hygiène alimentaire, l’Arabie saoudite est le pays qui obtient le moins bon score dans le classement, avec 57 points. Elle occupe la dernière place de l’indicateur relatif au diabète (18% de sa population souffrant de cette maladie, tandis qu’un tiers est obèse).

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc