×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

    Competences & rh

    Al Akhawayn
    La feuille de route 2020 décidée aujourd’hui

    Par L'Economiste | Edition N°:4200 Le 28/01/2014 | Partager
    Le CA se tient en présence de Jouahri de BAM, et Bensalah de la CGEM
    Une école, 2 masters, et une accréditation à l'international... les nouveautés
    La R&D au coeur de la stratégie quinquennale

    C'EST aujourd'hui que le conseil d'administration de l’Université Al Akhawayn d'Ifrane (UAI) compte prendre les décisions afin de mettre en place le futur plan stratégique (2015-2020) de l'université. La rencontre qui se déroule au siège de Bank Al-Maghrib, en présence du gouverneur Abdellatif Jouahri, du chancelier d’UAI et Miriem Bensalah Chaqroun, de la présidente de la Commission communication du CA, permettra de discuter des grands axes de «la nouvelle vision 2020». Des bilans des années précédentes seront ainsi présentés par les présidents des commissions qui apporteront également des mesures correctives afin d'améliorer la qualité de l'enseignement. Trois axes seront discutés. Il s'agit du développement des programmes de formation, l’acquisition des moyens nécessaires pour assurer une pérennité financière et la mise en place de nouveaux projets d’investissement. «Nous prévoyons de créer une nouvelle école. Néanmoins, jusqu’à présent, nous n’avons pas encore tranché sur le choix de la filière», souligne Driss Ouaouicha, président de l’UAI. L’université a aussi pour objectif de renforcer la R&D, particulièrement le développement de la technologie au service du citoyen, dans le cadre de son «programme e-gov».
    Après la mise en place et la réussite du projet «Icity4d» dont l'objectif était d'informatiser l’état civil dans les villes de Fès, Sefrou, Lhajeb…, «nous sommes aujourd'hui à la recherche d’un financement afin de l'étendre à d’autres villes du Royaume», explique Driss Ouaouicha.
    Durant 2013, l’université a préparé 8 programmes communaux de développement PCD qui ont déjà été adoptés. Cette action s’inscrit dans le cadre du programme «le savoir au service du développement» de l'UAI. «Au cours de ce CA, nous allons présenter des PCD afin d’obtenir le soutien financier et en matière du savoir-faire de la part des membres du conseil», ajoute le président de l’UAI.
    La technologie au service de l’éducation fait aussi partie des actions menées par Al Akhawayn, qui prépare actuellement le lancement d’une université virtuelle. Parallèlement, un autre chantier a été lancé par le président de l’université. Il s’agit de la mise à jour du rapport d’auto-évaluation en préparation de la visite de la délégation de l’agence d’accréditation à l’échelle internationale NEASC (New England Association of Schools and Colleges) en automne 2014.
    La prochaine rentrée universitaire sera également marquée par le lancement de deux nouveaux masters. L’un spécialisé en commerce international, en partenariat avec le ministère du Commerce et l’académie coréenne du commerce international et un autre spécialisé en logistique.

    Exit les filières inadaptées

    CE n’est pas un hasard si le taux d’insertion des lauréats de l’Université Al Akhawayn d’Ifrane s’élève à 80%. En effet, dès qu’une filière commence à perdre de son intérêt sur le marché du travail, l’UAI l’annule tout bonnement et procède à son remplacement. Le cas s’est produit en 2013 pour la filière biotechnologie qui a été retirée du programme qui souffrait d’une faible demande, et d’un manque de soutien financier. Désormais, toute filière n’est avalisée que suite à une étude d’identification des besoins dans le milieu professionnel. Ceci permet d’adapter la formation à la demande du marché de l’emploi. De plus, chaque spécialité est mise à jour en continu particulièrement en matière d’informatique, qui est en perpétuel changement. De leur côté, les étudiants d’Al Akhawayn sont formés à la polyvalence. Le système impose aux bachelors (bac+4) non seulement de suivre la formation initiale (spécialité 1) mais aussi de compléter leur cursus à travers une seconde filière (spécialité 2).

    Rajaa DRISSI ALAMI 

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc