×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Culture

Abdelwahab Doukkali de nouveau sous les projecteurs

Par L'Economiste | Edition N°:4169 Le 11/12/2013 | Partager
Soirée en hommage au doyen de la musique arabe vendredi 20 décembre
Ses plus beaux titres repris, 2 chansons inédites

L’association Nagham organise une soirée en hommage à Abdelwahab Doukkali vendredi 20 décembre à 20h30, au Megarama de Casablanca. Une belle occasion pour les oreilles musicales pour redécouvrir le répertoire de celui qui a inscrit les plus belles pages de l’histoire de la chanson marocaine

LES amateurs de musique arabe seront ravis d’apprendre qu’une soirée en hommage à l’un des maîtres en la matière se prépare! A noter dans vos agendas : le vendredi 20 décembre, le Megarama de Casablanca accueillera sept chanteurs marocains qui reprendront les plus beaux titres du maître. Fatine Hilal Bik, Lamiae Zaidi, Ibtissam Fathi, Abdallah Bayati, Mohssine Salaheddine, Jamal Hamrass et Farid Senhaji… tous seront présents, accompagnés de l’orchestre dirigé par Mustapha Regragui. Et pour le plus grand plaisir des fans de Doukkali, celui-ci dévoilera deux chansons inédites à son public.
Cette soirée est l’initiative de l’association Nagham qui assure depuis plus de cinq ans la promotion de la chanson arabe, orientale et marocaine. «C’est une soirée artistique en hommage au maître Abdelwahab Doukkali que nous organisons et ce, dans le cadre de nos activités artistiques. Nous avons choisi de rendre hommage à Doukkali car c’est un monument vivant de la musique marocaine et arabe. Il incarne tout de même 55 années de production artistique. De plus, c’est un artiste aux multiples talents: il est à la fois chanteur, compositeur, comédien, artiste-peintre…», précise Aziz Daddane, président de l’association.
La salle Megarama vibrera donc au son de mélodies connues au niveau international. Et pour l’occasion, l’association publiera un livret contenant le parcours de l’artiste, le programme et les paroles de ses textes.
Pas moins de trois soirées de ce genre sont organisées chaque année par l’association Nagham qui met en place également conférences, chorales pour enfants (écoles publiques principalement), voyages…
Initié à l’art dès son plus jeune âge (musique, théâtre, dessin et peinture), Abdelwahab Doukkali est un artiste aujourd’hui mondialement connu et reconnu. Il est celui qui a vendu plus de 1 million de 45 tours en 1959 avec sa chanson «Ya lghadi f’tomobile». Un véritable record à l’époque. Cette chanson le fait connaître et le propulse vers la scène internationale.
Homme aux multiples talents, dès le début des années 60, il rejoint la troupe nationale de théâtre et joue de grands classiques du théâtre français comme «Le barbier de Séville». Parmi ses titres les plus connus, «Mana illa bachar», «Kane ya makane»… Des tubes faisant de lui une grande vedette en Egypte et dans le monde arabe plus globalement.
Il est également l’un des rares artistes marocains à jouir d’une grande reconnaissance de son vivant. C’est ainsi que, tout au long de sa vie, il reçoit de multiples distinctions dont même une double bénédiction papale. En 2004, il est honoré par Jean-Paul II d’un diplôme de bénédiction et, en 2005, il se voit attribuer cette même distinction par Benoît XVI… Qui a dit que les religieux n’avaient pas l’oreille musicale?


Sanaa EDDAÏF

Retrouvez dans la même rubrique

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc