×
  • L'Editorial
  • Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2020 Prix de L'Economiste 2019 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Les Cahiers de l'Émergence

    Pneumatique: Les importations explosent

    Par L'Economiste | Edition N°:4166 Le 06/12/2013 | Partager
    Elles ont enregistré 16,5% de hausse sur les 9 premiers mois
    Les pays d’origine se multiplient

    QU’ILS soient allemands, coréens, chinois, japonais, égyptiens ou encore tunisiens… les pneus importés se multiplient.  En 2012, les importations du Maroc (via une vingtaine d’importateurs représentant plus de 50 marques) ont dépassé les 2 milliards de DH  (+7,5% par rapport à  2011) selon Khalid Moumni, vice-président de l’Association des importateurs de pneumatiques et accessoires (AMIPA). Sur les neuf premiers mois de 2013, le marché s’est rafraîchi davantage enregistrant une  hausse de l’ordre de 16,5% à l’import. En volume, ce sont plus de 2,2 millions de pneus qui ont transité par les différents points de contrôle en 2012, soit une augmentation de 10,7% par rapport à 2011. «La plus grande quantité provient de l’Europe encouragée par l’exonération.  Mais les importations de certains pays tels que la Tunisie ou encore l’Egypte sont de plus en plus présentes sur le marché», explique Moumni. A titre d’exemple, la marque Amine, tunisienne d’origine, a dernièrement gagné du terrain. Quoique le marché demeure tout de même hétérogène, car à côté des représentants desdites marques A (Goodyear, Michelin et Bridgestone) et des marques intermédiaires (Continental, Pirelli,…), il existe toute une panoplie de représentants de petites marques. Ces derniers, constitués d’importateurs occasionnels, opèrent souvent de façon irrégulière alors que la première catégorie dispose d’une représentation structurée.
    A l’origine de cette accélération du volume des importations, l’évolution du parc roulant  et l’absence  d’unités de production qui contraint le marché à payer au prix fort des pneus importés. Or, la logique voudrait que le Maroc dispose d’au moins une usine, surtout suite à l’implantation de Renault-Tanger et de l’ensemble de l’écosystème d’équipementiers autour de l’usine de Melloussa. Aujourd’hui, beaucoup d’opérateurs regrettent les fermetures des sites de General Tire et Goodyear. Deux fabricants de référence qui produisaient pourtant des pneus conformes aux standards internationaux et à un prix compétitif. A l’origine de ces fermetures, les accords du Gatt qui avaient ouvert les portes à des importations massives.  S’y ajoute le poids de la contrebande qui a asséné un coup fatal aux producteurs locaux dont les marges se sont considérablement rétractées. Autre bémol, le secteur de la pneumatique est fortement impacté par l’informel. Le business des pneus usagés en provenance de l’Oriental et du Nord gagne du terrain bon an mal an. Pourtant, les pneus d’occasion sont théoriquement interdits à l’importation. Des pneus qui passent inaperçus en l’absence de contrôle rigoureux sur les routes et au niveau des centres techniques. Sur ce point précis, Khalid Moumni se veut rassurant. Selon lui, «le poids du marché des pneus usagers est moins important qu’il y a 5 ou 6 ans».  Ceci étant, la concurrence des pneus chinois menace le secteur. Bien que taxé  au niveau de la douane, le pneu made in China arrive au marché marocain à des prix très compétitifs.

    Classement mondial

    AVEC un chiffre d’affaires de 24,9 millions d’euros, Bridgestone se hisse en tête des producteurs de pneumatique dans le monde au titre de l’année 2012. Michelin, Goodyear et Continental arrivent ensuite avec respectivement 21, 16,3 et 9,6 millions d’euros. La 5e position revient à l’italien Pirelli qui a réalisé un chiffre d’affaires de 6 millions d’euros. S’ensuivent les asiatiques Sumitomo, Hankook, Yokohama, Maxxis et l’américain Cooper Tires.

    Imane NAJI

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc