×
  • L'Editorial
  • Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Prix de L'Economiste 2020 Prix de L'Economiste 2019 Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Les Cahiers de l'Émergence

    Ferrari nargue la conjoncture

    Par L'Economiste | Edition N°:4166 Le 06/12/2013 | Partager
    Quelque 7.318 voitures vendues en 2012 à travers le monde
    La gamme complète du cheval cabré est désormais commercialisée au Maroc

    Dans son showroom de 300 m² situé à Aïn Sebaâ, Ferrari expose une gamme complète de bolides et assure les services de réparation aux 70 Ferraristes du Maroc

    Septembre dernier, Ferrari a marqué son entrée en grande pompe sur le marché marocain. Plus qu’une voiture de course, la marque adepte d’un dynamisme des plus prononcés a longtemps habitué ses fans à des bolides alliant sportivité, vitesse, performance et prestige. Avec son implantation à Casablanca, la firme au cheval cabré porte ainsi sa présence dans le monde à 61 représentations. Et c’est Univers Motors (importateur exclusif des marques Honda et Seat) qui a été retenu pour la distribution exclusive des voitures Ferrari ainsi que pour le service après-vente (SAV). Un SAV qui se trouve justement à l’origine de l’installation de la firme du cheval cabré au Maroc. Aujourd’hui, l’on compte plus de 70 Ferrari à travers le Maroc. Un chiffre qui augmentera certainement durant les prochains mois, compte tenu du potentiel qu’offre le Maroc en termes de croissance économique et de tourisme, comme le précise Enrico Galliera, senior vice-président commercial et marketing de Ferrari. Pour sa première année d’implantation au Maroc, le constructeur affiche plutôt des ambitions modestes. Il se donne pour objectif d’écouler en moyenne une voiture par mois. Ceci étant, le timing de ce lancement intervient en plein  projet de taxation sur les voitures de luxe. Dès 2014, ce type de voiture pourra être taxé à hauteur de 20%. Autrement dit, les acquéreurs n’ont que le mois de décembre pour échapper à la taxe.
    En attendant l’arrivée de la Ferrari 458 speciale qui débarquera bientôt au Maroc, presque toute la gamme de la marque est exposée dans le showroom flambant neuf. Un espace de plus de 300 m² entièrement habillé de l’identité visuelle de Ferrari et situé dans la zone automobile à Aïn Sebaâ. Il s’agit notamment de la gamme Grand Tourisme avec les modèles California (V8 de 490 CV et 505 Nm) et FF (V12 de 660 CV et 683 Nm) aux prix respectifs de 2,2 et 3,1 millions de DH.
    La gamme sportive à son tour se décline en 3 modèles, à savoir la 458 Italia (V8 de 570 CV et 540 Nm) à partir de 2,4 millions de DH, la 458 Spider (V8 de 570 CV et 540 Nm) à partir de 2,6 millions de DH et la F12 Berlinetta (V12 de 740 CV et 690 Nm) à partir de 3,2 millions de DH. Des sportives dont la vitesse atteint les 300km/h et qui passent de 0 à100km/h  en moins de 4 secondes!
    Pour la petite histoire,  Enzo Ferrari,  pilote de course et organisateur de la Scuderia Ferrari, une écurie de Formule 1, fonde la maison Ferrari en 1945 pour ensuite annoncer le plan de fabrication de voitures de course et de sport une année plus tard. En 1947, les premières trois voitures portant l’emblème du cheval cabré voient le jour.  Un logo peint pour la première fois sur la carlingue de l’avion de chasse de l’as de la première guerre mondiale. Ce n’est qu’ensuite que Ferrari passe sous le contrôle de Fiat en 1969, mais conserve cependant la présidence et la gestion des courses.
    Située à Maranello, l’usine de Ferrari est basée sur des chaînes de montage des moins productives dans le monde, à savoir seulement 12 voitures par jour. Mais ce qui fait la particularité de la marque, c’est qu’elle s’est distinguée au fil des années par des modèles de voitures légendaires telle la F50 dont la production s’est limitée à 349 exemplaires. Et depuis la success-story continue. En 2012, la marque a affiché les meilleurs résultats en 66 ans d’existence au moment où plusieurs constructeurs ont vu leurs ventes virer au rouge. Le constructeur italien a en effet vendu quelque 7.318 modèles à travers le monde, soit 4,5% de plus qu’en 2011. En 2012, elle est désignée comme étant la marque la plus influente dans le monde  selon le classement de la société britannique Brand Finance qui tient compte de la fidélité client, de l’attachement à la marque, des dépenses publicitaires et marketing.

    I. N.

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc